Chaque année, au moment du changement de calendrier, chacun dresse sa petite liste de choses à accomplir pour aller mieux et se faire du bien. Chaque année, avant même le printemps, la liste est à la poubelle.

Courir tous les dimanches, lire un livre par mois, se cantonner à un apéritif par semaine, reprendre les cours de luxembourgeois, arrêter de fumer, passer plus de temps avec mamie... La liste des bonnes résolutions que l'on se dresse (mentalement ou par écrit) est aussi variée que ceux qui les prennent et en dit beaucoup sur nos petits travers personnels.

Mais ces résolutions ne tiennent (presque) jamais. On se permet un écart dès le - soyons optimiste - 20 janvier qui remet toute notre stratégie en question. On se dit que, si on n'a pas tenu cette fois, on ne tiendra jamais et on baisse les bras.

Les bonnes résolutions ne marchent pas parce qu'elles nous semblent une montagne difficile à gravir, parce qu'elles sont trop éloignées de nos réelles préoccupations ou trop abstraites ("je veux une augmentation") ou parce qu'en fait ce n'est pas le moment.

On considère à tort les bonnes résolutions comme binaires: réussite ou échec, ça passe ou ça casse. Alors que ce qui devrait être mesuré, c'est la progression, le trajet pour y arriver.

Au lieu de prendre des résolutions, il vaut mieux se fixer des objectifs, c'est-à-dire un but vers lequel tendre sans toutefois modifier entièrement le quotidien. Les mini-pizza enfournées chez les potes pour le post-Noël ne vont pas vous conduire à la damnation: vous vous rattraperez au repas suivant pour maintenir le cap. La cigarette allumée ne veut pas dire que vous n'arriverez jamais à arrêter de fumer, mais qu'il faudra du temps et une stratégie pour y arriver.

Seuls les "programmes" - concrets, étapes par étape - permettent de transformer le souhait en petites actions accessibles, c’est-à-dire en réalité concrète. En avançant pas à pas, on profite de chaque petite victoire, on savoure chaque avancée.

Les étapes vers le succès sont nombreuses et imprévisibles. Parfois on stagne, parfois on avance à pas de géant. Oubliez votre agenda et ses divisions arbitraires. Il faut nourrir notre motivation pour soi-même, pas selon les injonctions des autres. Il faut que nos changements soient en accord avec nos valeurs, nos buts.

Alors, vous avez décidé quoi pour 2020?