Des trottinettes partagées ont été déployées par une société privée à Luxembourg. De nouveaux moyens de locomotion dont la durée de vie pose question: parfois moins d'un mois!

"Au premier signe de danger, je les retirerai de la circulation" a averti la Bourgmestre de la Ville de Luxembourg Lydie Polfer.

Une réaction cinglante à l'installation "sauvage" de trottinettes électriques sur les trottoirs du Limpersberg et du Kirchberg. Sauvage car l'entreprise américaine qui a posé 250 trottinettes au beau milieu de l'espace public n'a pas jugé utile d'attendre le feu vert des autorités. "Nous n'avons rien à voir avec l'installation de ces trottinettes électroniques. Ils (les responsables) n'en ont pas parlé avec nous et n'ont pas demandé d'autorisation", nous a assuré la bourgmestre.

De son côté, l'entreprise déplore dans la presse le manque de collaboration de la municipalité et espère que son coup de force ouvrira les yeux des récalcitrants. Finalement, une rencontre devrait avoir lieu cette semaine.

Surréaliste, non? J'ai peut-être raté un chapitre, mais dans mes souvenirs, l'espace public (à plus forte raison des trottoirs où les trottinettes sont interdites) n'était pas privatisable sans autorisation. Ou alors, il faut vite organiser un vide-grenier "sauvage" ou une rave party "sauvage" boulevard Royal. Au moins, ça distraira ceux qui sont dans les bouchons...

Luxembourg n'est pas une exception: partout en Europe, des sociétés privées envahissent l'espace public pour déployer leurs deux-roues en libre-service. Pourquoi est-ce toléré? "Parce que les trottinettes ne prennent pas de place et que ça rend service aux usagers". Ok. Si demain, sans crier gare, une société publicitaire installe des caméras de reconnaissance faciale dans l'espace public, ou qu'un commerçant fait voler des drones de livraison au dessus de nos têtes, faudra-t-il les applaudir?

PAS TOUCHE AUX TROTTINETTES, D'ABORD!

Je vois venir à toute vitesse les rageux de la trottinette (enfin, à 25km/h puisqu'ils n'ont pas le droit d'aller plus vite): "pas touche aux trottinettes électriques", "ça révolutionne la mobilité urbaine" "retourne dans ta grotte avec ta trottinette non électrique".

Soyons clair. Dans la longue liste des moyens de mobilité modernes, les trottinettes électriques ont de vrais avantages à faire valoir: encombrement réduit, aucun pot d'échappement, efficacité pour les petits trajets... Oui, les e-trottinettes contribuent à réduire le trafic automobile, comme le vélo, la marche, les trottinettes de Cro-Magnon (vous savez, celles qui fonctionnent à l'huile de mollet). Mais ne fermons pas les yeux sur la face cachée de ce moyen de locomotion.

D'abord, rappelons que les objets connectés carburent aux données privées: que sait-on de l'exploitation de nos lucratives infos personnelles par ces entreprises? Tout le monde n'a pas envie de brader ce qui nous reste de vie privée...

À LA CASSE AU BOUT D'UN MOIS

Et surtout, il faut espérer que l'expérience qui a été menée aux États-Unis sur la durée de vie de trottinettes partagées ne soit qu'un phénomène isolé... sinon il y a de quoi tomber à la renverse. 28 jours. C'est la durée de vie des e-trottinettes qui ont été déployées à Louisville, Kentucky. Dans cette ville, une trottinette en libre-service roule en moyenne 227 km avant d’être mise hors circuit, moins d'un mois après. Un mois! Alors qu'on commence seulement à s'émouvoir de la pollution liée à la production des batteries, voilà que la nouvelle "mobilité durable" promet une obsolescence programmée à faire pâlir de jalousie une imprimante!

Attention, il s'agit d'une étude avec des trottinettes publiques, donc qui subissent les assauts de la météo et d'usagers peu soigneux. Donc ouf, votre trottinette personnelle devrait durer plus longtemps. Mais n'espérez pas pour autant la léguer à vos enfants (exemple avec ce vendeur qui admet dans l'idéal "jusqu'à 1000 cycles de charge" pour ses batteries au lithium).

Bref, quelle est la durée de vie des e-trottinettes en libre-service? Comment sont-elles produites et recyclées? Quelles sont les garanties de gestion et de sécurité? Espérons que l'on obtiendra rapidement des réponses à ces questions, car se bousculent au portillon de nombreux cowboys made in China, qui se soucient pas tant de mobilité durable que d'être rentables. Quitte à être jetables.