C'est une expérience unique sur le plus grand lac artificiel du pays. La rédaction de RTL 5minutes a testé pour vous une balade en kayak au cœur d'une nature préservée.

"Si tu veux être seul, tu viens ici", susurre au beau milieu de l'eau verte, des arbres et des rochers qui piquent vers le fond, Fernando da Silva. Le responsable d'activités sportives et pédagogiques à la Centrale des Auberges de jeunesse luxembourgeoise qui propose des virées en kayak (ou en canoë), pouvant durer entre trois et six heures selon votre envie, sera notre guide tout au long de la promenade.

Sa voix est aussi apaisante que l'atmosphère pour qui se retrouve au beau milieu de la plus grande réserve d'eau douce du Luxembourg. Avec ses 50 km de berge et 60 millions de mètres cube d'eau, il y a de quoi faire.

C'est équipé d'un gilet de sauvetage qu'on oublie très vite, idéalement d'une casquette, mais nécessairement avec un peu de crème solaire sur les bras, la nuque et le visage (attention à la réverbération) qu'on s'élance. Si se glisser dans l'embarcation est une vraie technique (il faut bien appuyer sur sa pagaie pour empêcher le kayak de se dérober), le seul réel coup de main à prendre pour bien profiter de la sortie est le "gauche-droite" qui consiste à faire vriller légèrement la pagaie pour que les pales s'enfoncent proprement dans l'eau.

RTL

© RTL

Pour cela, "il faut tenir la pagaie un peu comme un guidon de moto , à distance d'épaules. En la tenant serré d'un côté et en la tournant, sans la serrer avec ses doigts de l'autre côté", conseille Fernando. Les bras propulsent avec un effort minime le kayak et le corps le dirige.

Une fois domptée, l'embarcation légère fuse sur le miroir de l'eau douce. Mais c'est avant tout une promenade. Et non une activité purement sportive, dans ce cas. L'engin n'est pas une finalité, juste le moyen de s'ouvrir un horizon inatteignable pour tous ceux qui viennent s'y baigner le week-end.

De la base nautique de Lultzhausen ou l'auberge de jeunesse propose toute une série d'activités sur l'eau, Fernando navigue en toute légèreté vers une nature insoupçonnée.

RTL

© RTL

C'est la magie de la balade en kayak. Il permet de mettre cap sur une plage, un rocher perdu ou l'impasse lointaine du bras d'eau de Neunhausen par exemple. Avec un pique-nique dans un tonneau étanche et son portable dans une pochette étanche qui permet de prendre des photos au ras de l'eau sans risque.

PAS DE PANIQUE EN CAS DE CULBUTE

Le kayak peut évidemment basculer et son passager tomber dans l'eau, mais il n'y a pas de raison de paniquer pour autant assure Fernando: "Automatiquement avec le poids du corps, on sort du kayak. Je n'ai jamais eu quelqu'un qui est resté coincé dedans", témoigne-t-il avec le sourire.

En revanche, il est strictement impossible de remettre seul son embarcation dans sa position initiale, une fois qu'elle a pris l'eau. Il n'y a alors plus qu'une seule alternative! Attraper la cordelette qui se trouve à la pointe du kayak et nager en direction de la berge. Curieusement, ce n'est pas une prouesse comme cela pourrait paraître. Le kayak glisse sur l'eau. Une fois sur la berge, on lève l'engin, le bascule doucement pour le vider de son eau. Et hop, c'est reparti !

À lire également: 

On a testé pour vous: La vague de surf artificielle à Bertrange