C'est une tyrolienne unique en France et mieux vaut avoir le cœur et les chaussures bien accrochés avant de se lancer! C'est parti pour un slalom de 900 mètres entre les arbres du parc aventure de La Bresse.

"Très grosse sensation, vraiment impressionnante. Je ne m'attendais pas du tout à ça, comparé à la tyrolienne du Fantasticable qui va toujours tout droit. Là on est vraiment dans une balade qui paraît être champêtre et calme. Mais au final, ça dépote beaucoup. Avec beaucoup de sensations dans les virages, d'aller contre les arbres, de s'enrouler autour plein de petites surprises qui dynamisent bien le tout. Vraiment agréable, vraiment sympa. À tester !"

Ce sont les mots de Maxime Gonzales, notre "journaliste mobile", quelques secondes à peine après son retour sur la terre ferme sur parc aventure Bol d'Air à La Bresse. Le palpitant encore tout chamboulé, il vient de tester pour vous la Bol d'Air Line, une tyrolienne unique en France qui vaut carrément un détour dans les Vosges avant d'en faire des dizaines entre ses beaux sapins.

Mais avant sa course folle le long du "tube", Maxime a rallié à pieds la plateforme de départ! Une "grimpette" d'une dizaine de minutes sur un joli sentier mousseux. Un peu caillouteux. La balade l'a mis en jambe puisque notre reporter a avalé le dénivelé équipé de son baudrier, son casque et... son "charriot", accroché dans le dos.

RTL

© Maurice FICK / RTL

Une sorte de gros cintre en acier, qui pèse près de 7kg (pas de quoi s'affoler) mais indispensable pour redescendre. Équipé de dix roulettes, le charriot est fixé sur le tube (c'est la tyrolienne) et Maxime, confortablement assis dans son baudrier est accroché dessous. "On est encore plus récompensé quand on fait la descente parce qu'on est acteur de A à Z", glisse Laurent Mougel, notre guide et chargé de communication du parc d'aventure Bol d'air.

SENSATIONS FORTES MAIS PAS EXTRÊMES

Et hop c'est parti! L'aventure démarre par un double 360° autour d'un grand sapin, pas le temps de comprendre qu'une nouvelle vrille vient faire perdre le nord à Maxime. Car à la sensation de vriller vient s'ajouter l'incessant mouvement de  balancier de son corps et celui du "tube" lui-même. Le "chemin" de la tyrolienne flotte. Il est suspendu par des filins d'acier.

C'est parti pour 900 mètres de sensations fortes au pluriel. "Comme il y a des ruptures de pentes, des descentes abruptes  ces virages autour des arbres à 540° ou 720°, des pif-pafs et autres surprises, etc. ça crée toute une variété de sensations. Ça s'approche d'un manège mais sans sensation extrême", résume très bien Laurent.

Durant pas loin de deux minutes, Maxime est "balancé" de gauche à droite, craint à plusieurs reprises d'aller percuter un tronc et lancé à plus de 30 km/h n'a pas la moindre idée de la manière dont il pourra freiner une fois l'arrivée en point de mire...

Ouverte à tous les courageux qui pèsent entre 30 et 100 kg, la Bol d'Air Line n'exige qu'une chose: des chaussures bien nouées. Pour le reste, demandez à Maxime, il suffit de se laisser glisser... quitte à fermer parfois les yeux !