Ça y est, je me suis métamorphosé en oiseau... je déploie mes ailes et vole à plus de 100 km/h au-dessus des sapins des Vosges! On a testé pour vous le Fantasticable de La Bresse.

"On ne risque rien... que d'avoir du plaisir!", lance avec un grand sourire Laurent Mougel, chargé de communication du parc d'aventure Bol d'air, en parlant du Fantasticable. Une attraction hors norme qui donne la sensation de voler de ses propres ailes d'abord au-dessus, puis au niveau des sapins des Vosges. Mais d'abord il faut oser ce "pas" dans le vide...

C'est ce que je m'imaginais. Mais ça ne s'est pas passé comme ça. Tout simplement parce que les seuls pas à faire, sont ceux qui permettent de couvrir la centaine de mètres un peu raide qui séparent notre 4X4 de la plate-forme de lancement. Quand arrive mon tour, Cyril, le moniteur, me dit: "Allongez-vous au sol, je vais vous accrocher".

Casque vissé sur la tête, couché à la verticale et confortablement installé dans mon baudrier, façon deltaplane, je ne touche déjà plus le sol bien avant le départ. Mes pieds son calés à l'arrière. Le plancher est à une longueur de bras, devant moi, le filin d'acier file dans le vide. j'entends juste le "clic" d'un mousqueton. Et hop! mon charriot commence à glisser.

DU CIEL JUSQU'À LA TERRE

Deux secondes plus tard j'ai déjà l'impression d'être à 50km/h. Les bras étendus me permettent de sentir la vitesse. À 50 mètres au-dessus de tout, je fais l'oiseau et m'imagine facilement dans la peau d'un faucon qui plane. C'est grisant. Sous mon plumage défilent les cimes des arbres. De plus en plus vite.

Si la première partie, plus aérienne, donne l'impression de planer, la seconde est plus palpitante. Le faucon s'est mué en fusée. Cette fois j'ai plongé sous les cimes, je fuse à 110 km/h en voyant la lumière à travers les troncs. J'ai l'impression qu'en écartant les bras je pourrais caresser ceux des sapins. Je file vers la troisième partie: la fameuse "tranchée".

"Il a fallu dynamiter la roche pour creuser et permettre le passage du Fantasticable. Selon le poids on passe à 5 ou 3 mètres du sol", m'avait dit Laurent Mougel. Léger comme le faucon, je survole la zone un peu comme un vaisseau de jeu vidéo qui passe entre deux parois. Et comme dans le jeu, ça passe.

1 MINUTES 10 DE FOLIE

Ça passe "large" même. Non seulement le Fantasticable permet de s'embarquer à deux, côte-à-côte, dans l'aventure (c'est plus rassurant) mais il peut se vivre en version "fantasticool", c'est-à-dire assise. Et même en jouant à l'accordéon! Si, si, ça s'est déjà vu.

Mais à quoi je pense! Comment je freine là ? La Moselotte sous mes pieds me dit que je suis tout près du but: la tour du parc Bol d'air, signe l'arrivée. Je passe à travers, ça ne s'arrête pas! Pas le temps de "flipper" ma course de 1.350 mètres couverte en 1 minute et 10 secondes est stoppée nette par un système de contre-poids.

En été comme en hiver, par beau temps ou météo pluvieuse, la tyrolienne est ouverte à partir de 6 ans et 25 kg. Mais sont accès est limité à 130 kg pour une personne seule ou 140 kg pour deux personnes. Depuis 2007, entre 10.000 et 15.000 personnes s'élancent sur le filin chaque année.