Le programme La Sèche vante ses résultats spectaculaires sur les réseaux sociaux, via des challenges d'un mois. Nous l'avons testé, voici notre avis.

Vous avez sans doute déjà vu ces publicités de programmes alimentaires garantissant à toutes les personnes désireuses de perdre du poids des résultats spectaculaires, avec, comme preuve, des photos avant/après. Repéré sur Facebook, "La Sèche" fait partie de ceux-là. On a tenté le challenge d'un mois à 59€ après les fêtes de fin d'année alors que notre pèse personne affichait 109kg (de muscles, bien sûr). A la clé, un voyage en Islande et d'autres lots à gagner. Pari réussi ?

PREMIÈRE DIFFICULTÉ: LES PHOTOS

Avant d'entrer dans le vif du sujet, l'épreuve qui semble le plus difficile pour tout le monde est... l'épreuve des photos. Eh oui, l'un des leviers que les créateurs du challenge actionnent pour motiver les troupes -et s'en servir, naturellement, comme d'un argument commercial par la suite- est le comparatif avant/après. Plus notre transformation saute aux yeux, plus on a de chances de gagner un cadeau à la fin de l'épreuve.

Mais les règles des prises de photos sont strictes et le programme a pensé à tout pour éviter les tricheurs. On doit poser avec une pancarte, y écrire un code communiqué au dernier moment (histoire de ne pas choisir une photo dans son téléphone prise après un marathon raclette!), et respecter une série de recommandations en vidéo. On se photographie de face, de dos et des deux côtés. Si une photo n'est pas validée, toute la série est à refaire pour des questions d'éclairage et de silhouette, notamment.

J'ai été aidé, on y a passé une bonne demi-heure, plus une vidéo à faire pour valider cette première "épreuve". Il a fallu trouver un mur blanc, nu (le mur, pas moi) et éviter les ombres, ce qu'on n'a pas réussi totalement. Mon assistante n'était pas loin de perdre patience d'ailleurs car on s'y est repris plusieurs fois... Mais miracle! Tout a été validé du premier coup. Une vraie bonne surprise.

Deuxième bonne surprise: la taille des assiettes. Il est vrai que mon menu tient compte de mes caractéristiques physiques: je suis donc le menu "OLA" à 2200kcal par jour, qui n'est pas aussi restrictif que les autres mais pour un gaillard de ma corpulence, manger plus light, tout en faisant du sport chaque soir de la semaine, serait contre-productif sur le long terme.

Le programme prépare, via un algorithme, une série de menus étalés sur une semaine, annoncée cinq jours à l'avance. Ça laisse le temps de faire ses courses. Les plats sont conçus par des nutritionnistes: en plus d'être bons et variés, ils ne sont pas imposés: il existe à chaque fois deux à trois alternatives par repas. Si l'on n'aime pas un aliment ou que la recette paraît soit trop compliquée soit trop longue à préparer, on peut switcher: la liste de course s'adapte en fonction. Lors des premiers jours, je dois dire que je suis assez emballé par la formule.

RTL

Petite sélection des plats proposés par le programme La Sèche dans le cadre du challenge, saison 20! De grosses proportions et des petits plaisirs quand même... / © Raphaël Ferber/RTL 5Minutes

LA MONODIÈTE: OVERDOSE DE POMMES!

Chaque mercredi, c'est le jour de la monodiète. La monodiète, c'est ne manger qu'un seul aliment sur une courte période, en l'occurrence, une journée. L'objectif est autant de donner un coup de fouet à notre corps, en détoxifiant les organes et en boostant la perte de poids. Le système digestif est également ménagé: il n'a qu'une "carte d'identité" d'un aliment à gérer. Je n'en n'avais jamais suivi jusque-là, mais j'ai pris ça comme un "jeu". Le programme demande de choisir un aliment parmi les quatre groupes proposés.

J'ai d'abord choisi la pomme: pas besoin de cuisiner, c'est un fruit rassasiant et au petit-déjeuner, ça passe quand même mieux que des lentilles. La journée n'a pourtant pas été simple. Déjà parce que mon entourage a rajouté une difficulté supplémentaire à mon programme, en mangeant devant moi des pommes... découpées dans un mélange aux oeufs et cuites sur une pate. Oui, une tarte.

RTL

La journée de monodiète, c'est ça. Bon appétit ! / © Raphaël Ferber/RTL 5Minutes

Ensuite, parce que manger 11 pommes sur une journée, c'est monotone. Au déjeuner, je croquais déjà la sixième avec un certain sentiment de lassitude... J'ai tenté les pommes au four le soir, avec de la cannelle (autorisée!), histoire de mettre de la joie dans mon assiette (mais le miel ou le sucre, interdits, c'est quand quand même pas mal pour rendre un dessert "joyeux"...). Bref, à la louche, cela a représenté 700 ou 800kcal sur la journée. Heureusement que ça n'a été qu'une fois par semaine...

Les autres monodiètes ont été plus faciles à gérer et j'ai découvert que les lentilles, en soupe, étaient une excellente option. Surtout lors d'une journée de travail, au bureau, sans tentations particulières, avec une longue réunion au programme et en sautant le petit-déjeuner. Il est important de préciser que ce n'est pas à volonté mais la quantité recommandée sur la journée (5 bols pour moi) est suffisante pour ne pas avoir envie de se manger un bras. Certes, c'est plus calorique que de manger 11 pommes: j'ai tourné à environ 1200kcal.

LE CHEATMEAL: INDISPENSABLE POUR NE PAS CRAQUER

Cheatmeal = repas de la triche. Tous les dimanches midi, le programme nous laisse manger ce que l'on veut: burger, pizza, un verre de Coca... C'est le repas festif, la petite entorse au plan alimentaire. Pas indispensable à la perte de poids évidemment, mais indispensable pour booster la motivation de chacun.

Dans le groupe Facebook ouvert spécialement pour les "Sécheurs", c'est le sujet de discussion numéro un avec un déferlement de photos de plats le jour J. C'est un festival. "Un rayon de soleil de gras" dans un programme "difficile à suivre pour certain(e)s" confie Arthur Benhamou, le cofondateur qui nous a accordé une interview (à écouter ci-dessous).

Arthur Benhamou, co-fondateur du programme La Sèche, raconte comment tout a commencé et sur quels principes repose le challenge.

Cela s'inscrit totalement dans le système de récompenses mis en place, à différents niveaux et à différents moments, par le programme. Là encore, on n'est pas censé dépasser les 1000kcal sur ce repas spécial. Je vais vous dire un secret: j'ai largement dépassé. Mais la soupe du soir compense...

DES DÉFIS SPORTIFS FILMÉS POUR PLUS DE FUN

En plus du plan alimentaire, le programme planifie pour nous des séances de sport quotidiennes, du lundi au vendredi, adaptées à nos caractéristiques physiques et aux parties du corps que l'on veut travailler en priorité. A l'inscription, il suffisait de cliquer sur les muscles à travailler durant les quatre semaines du challenge.

C'est l'une des forces de ce programme: rendre la plus chose la plus ludique possible pour faire oublier la notion d'effort, le fameux concept de "gamification" cher aux créateurs de La Sèche. Un programme sportif nommé "APA" est prévu pour les personnes ayant des genoux ou un périnée fragile. C'est celui que j'ai choisi, de peur que mes genoux ne soient trop sollicités au regard de mon poids. Finalement, étant quand même un minimum sportif, j'ai vite remonté le curseur de deux niveaux en passant à "intermédiaire".

Les séances prévues chaque jour durent une quarantaine de minutes, mais on a le droit d'en raccourcir deux par semaine. Autant dire que sur un jour de monodiète, je suis à chaque fois passé sur une séance d'environ 27 minutes. Celles-ci se déroulent en vidéo et en musique. Des cours en live sont dispensés, mais c'est sur inscription, et on peut également suivre un programme running. Varier les plaisirs est conseillé pour briser la monotonie et obtenir de meilleurs résultats, mais en plein hiver et avec ma salle de sport fermé, j'ai eu la flemme: ça a été musculation et fitness durant les quatre semaines !

Enfin, comment ne pas parler des défis. Pour rester en lice dans le challenge, il a fallu se filmer tous les dimanches en train de réaliser un exercice spécial. Cette saison 20 proposait un voyage en Islande pour le grand gagnant, en plus d'autres lots pour ceux et celles dont la transformation physique aura été la plus spectaculaire, alors interdit de lâcher en cours de route! Il a par exemple fallu se soumettre à 45 secondes de gainage, 45 secondes de squat statique (ce qui s'apparente à faire la chaise sans mur... et sans chaise) et à réviser les fiches du site pour répondre à un quizz. La tête et les muscles! Ces extras sont notés sur 3 avec une petite appréciation: "Tu as tendance à trop avancer les genoux en position squat: pour éviter cela, pousse ton fessier vers l'arrière en répartissant le poids du corps sur les talons" m'a corrigé le site, après m'avoir octroyé un 2/3.

Encore une fois, j'ai été assez emballé par la proposition sportive du programme.

CONCLUSION: -6KG ET 18E SUR 114 FINALISTES !

Au bout de quatre semaines d'efforts et d'amusement quand même, mon sentiment global sur cette expérience est positif. J'ai perdu 6 kg et ait même terminé 18e sur les 114 hommes restants en compétition. Au passage, j'ai remporté 6 mois d'abonnement. Cet automne, je ressemblerai peut-être à Cristiano Ronaldo...

Les femmes sont beaucoup plus nombreuses, trois à quatre fois plus que les hommes. Les classements sont établis après deux grandes phases de vote, où tous les "Sécheurs" sont amenés à départager une série de candidats, évidemment sans connaître personne, en fonction de la transformation physique qui les impressionne le plus.

Je connais l'exercice de la critique, mais j'avoue en avoir assez peu à formuler. Sur le plan personnel, j'ai ressenti un coup de mou entre la 3e et la 4e semaine à un moment où je perdais un peu moins de poids, où je pesais un peu moins sérieusement mes aliments et où les séances de sport, après mes journées de travail, commençaient à me fatiguer. Mais le challenge m'a apporté plus que je ne l'aurai cru, et son côté "ludique" a parfaitement fonctionné sur moi.