Nous avons emprunté le fameux petit train de Metz, à la découverte du patrimoine de la ville.

Ah Metz. Ses pavés, sa cathédrale, ses jardins... Et son petit train?! Depuis plusieurs années, des centaines, non, des milliers de touristes profitent du petit train qui leur fait découvrir la ville sous un nouvel angle. Autrefois propriété de deux frères récemment partis à la retraite, l'activité se poursuit depuis cette année sous la houlette de Thierry Schidler, le patron des autocars du même nom.

Après avoir remporté un appel d'offres ouvert par la ville, il a investi une fort jolie somme pour remplacer l'ancien train, qui utilisait un moteur thermique, par un tout nouveau véhicule 100% électrique. "Nous le chargeons toutes les nuits et plusieurs fois entre chaque tour" précise-t-il. Comprenez que même en électrique, il n'y aura pas de panne sèche. Nous sommes donc montés à bord, au pied de la cathédrale, et avons visité la ville, épargnant ainsi une longue balade à nos pauvres pieds martyrisés par des journées entières d'enfermement.

Premier constat, ou plutôt premier conseil, celui de vous mettre au milieu sinon à l'arrière d'une des deux "voitures" qui composent le train. Ainsi votre angle de vue sera le plus large grâce à aux vitres et au toit panoramique.

Attraction touristique oblige, chaque passager peut profiter de commentaires en plusieurs langues (français, anglais, allemand, italien et espagnol) via un audioguide intégré activé par le conducteur au moment où il le faut. "C'est pour éviter que la bande-son ne défile intégralement alors qu'il y a du trafic ou un feu rouge" nous précise Thierry Schidler. Un système globalement efficace, même si des passagers ont parfois râlé d'avoir les commentaires un peu en décalé. Le conducteur a heureusement la bonne idée de passer au ralenti devant certains édifices pour mieux associer le son et l'image.

Si nous regrettons un son qui grésille parfois un peu trop, les textes sont simples et concis, et mêlent anecdotes historiques et conseils pour sortir. "C'est aussi pour ça que nous avons choisi de le faire passer par le quartier de l'Amphithéâtre. Nos visiteurs sont ici pour découvrir la ville et ses quartiers, et vont éventuellement y retourner après avoir pris le train. Ça fait partie de l'offre touristique de Metz." Encore absent des propositions, le luxembourgeois sera bientôt intégré à l'audioguide. "Ce sera pour l'année prochaine. On est quand même voisins..." nous glisse avec légèreté le président de l'entreprise.

La cathédrale, l'opéra-théâtre, la gare... Tous les monuments phares du centre-ville sont sur le tracé du train, qui se permet de faire des crochets près du stade (et de mentionner les beaux jours du FC Metz et sa victoire contre Barcelone en 1984) ou des Arènes (pour mieux encenser les Dragonnes, auteures d'un doublé coupe-championnat en mai). Les vestiges des fortifications ou le légendaire Graoully ne sont pas oubliés.

Si les connaisseurs de la ville n'y trouveront peut-être pas leur compte, c'est que cette balade d'une heure s'adresse tout particulièrement aux touristes qui ne connaissent pas encore bien la ville. Et qui souhaitent s'offrir un premier aperçu avant, pourquoi pas, de revenir à pied pour mieux la contempler.

Comptez sept euros par personne pour une balade d'une heure, avec des tarifs réduits pour les enfants et les groupes. Un dernier conseil toutefois: mieux vaut réserver sa place si vous souhaitez faire un tour en fin de semaine ou durant le week-end, jours où la demande est forte.