Nous sommes allés tester la Jaguer I-Pace, élue voiture de l'année 2019. C'est le premier véhicule 100% électrique de la marque.

Élue voiture de l'année le mois dernier, la Jaguar I-Pace a beaucoup fait parler d'elle et pour cause, elle a été préférée à la fameuse Alpine A110. Nous sommes allés la tester, voici nos impressions.

UN PHYSIQUE TROMPEUR

A première vue, la voiture semble presque trop imposante. Longue mais pas très haute, elle a cependant le mérite de réussir à se démarquer des modèles SUV très en vogue ces dernières années.

Le physique de la Jaguar I-Pace rappelle étrangement les prototypes buggys que l'on voit arpenter les dunes sud-américaines à chaque début d'année. Un concept qui n'est pas pour nous déplaire mais qui peut vous induire en erreur.

Si la voiture en a sous le capot (deux moteurs, 400 chevaux, 696 Nm de couple) et qu'elle est capable de se jeter dans des passages à gué de 50 cm, elle est tout de même plus à l'aise sur les routes.

Jaguar a dévoilé le 6 mars 2018 à Genève sa première voiture entièrement électrique, la I-PACE, avec laquelle la marque britannique de prestige veut s'attaquer à la dominance de Tesla / © AFP

LA VIE À BORD

Le constructeur anglais reste fidèle à lui-même avec un intérieur sobre mais sportif. Cependant, un effort a été fait pour rappeler le caractère "électrique" de la voiture. En effet, dans l'habitacle, on retrouve trois écrans digitaux dont deux tactiles.

Le compteur de vitesse prend beaucoup d'importance sur ce modèle électrique puisqu'il indique l'autonomie de la voiture, sa capacité de recharge et qu'il peut se transformer en GPS.

En soi, la Jaguar I-Pace reste très confortable. Ses sièges en cuir ont le mérite d'amortir la fermeté du châssis et remplissent admirablement leur tâche de maintien lorsque le conducteur a la pédale un peu lourde.

Enfin, un point positif non-négligeable: le silence parfait qui règne dans la voiture. Il suffit d'éteindre la radio pour en profiter pleinement.

LA CONDUITE

Comme nous vous le disions dans notre reportage vidéo, la voiture se défend sur tous les terrains. Cela étant dit, c'est sur les routes un peu plus sinueuses qu'elle montre toutes ses qualités.

En effet, malgré l'impression de lourdeur que l'on peut ressentir au moment de la prise en main (2,2 tonnes tout même), la Jaguar I-Pace surprend par son agilité dans les virages et par sa puissance à la sortie de ceux-ci.

C'est tout l'avantage des moteurs électriques: lorsqu'on appuie sur l'accélérateur, la voiture répond instantanément et livre l'intégralité de sa puissance. Une sensation grisante qui est renforcée par le bruit de navette spatiale qui accompagne chaque accélération.

Cela étant dit, gare à ne pas oublier le gabarit de l'I-Pace lorsqu'on s'engage sur des routes plus étroites.

L'AUTONOMIE

C'est la question qui fâche lorsqu'on parle de voiture électrique. Si le constructeur annonce 470 km d'autonomie, on constate très vite que ce n'est pas réalisable sur l'autoroute.

C'est malheureux mais l'autonomie y prend un sérieux coup: elle est presque divisée en deux d'après nos confrères d'Auto Moto (+- 260 km).

Si l'on en croit Jaguar, les batteries de l'I-Pace peuvent être rechargées à 80% en l'espace de 40 minutes. Seul problème: cela ne marche que sur des bornes 100 KW et celles-ci n'existent pas encore au Luxembourg (ni en France).

En effet, les quelques 200 bornes qui sont opérationnelles sur le territoire grand-ducal livrent entre 3,7 et 22KW. La recharge complète des batteries peut donc prendre plus de 12 heures dépendant de l'intensité du courant. Une vraie problématique puisque les longs trajets deviennent presque inconcevables.

CONCLUSION?

Malgré tout, pour nous c'est un pari réussi. Jaguar est parvenu à allier le confort à la sportivité tout en créant un modèle original. Le plaisir de conduite est indéniable et la voiture tient la majorité de ses promesses. Si l'autonomie reste un problème majeur à régler, avec la I-Pace, Jaguar a déjà fait un grand pas vers l'électromobilité.