RTL 5 minutes ne recule devant aucun sacrifice et c’est "là où même le roi va seul" que notre test nous emmène.

Quand on est journaliste, on reçoit des tas de choses plus ou moins utiles: des blocs de feuilles et des crayons, des crèmes anti-rides (je ne sais pas comment ils savent!), des places de théâtre… Parfois, c’est bien plus surprenant: un rouleau de papier toilette est arrivé au bureau dans un joli tote-bag!

Ce produit d’hygiène fait partie des achats évidents au supermarché, à tel point qu’on le dépose dans son caddie sans faire attention à son épaisseur, sa couleur, son prix, sa provenance ou ses composants.

Erreur: avec 18 grammes par personne et par jour, on consomme chacun en Europe plus de 100 rouleaux par an. Dans le monde, 27.000 arbres sont broyés chaque jour pour fournir le papier toilette

À lire le document joint, il s’agit de "Rolly, le papier toilette qui sauve la planète": un papier toilette 100 % recyclé, fabriqué à partir d'emballages Tetra Pak réutilisés par une jeune société luxembourgeoise qui a trouvé un producteur dans les Vosges voisines.

Comme on se dit qu’il n’y a pas de petit geste pour l’environnement, on a voulu tester le produit. On l’a donc ramené à la maison, parce qu’au bureau, c’est quand même moins discret…

LA COULEUR

Premier constat: Rolly est plus beige que blanc. Si ce n’est pas des plus esthétique, c’est en fait une bonne nouvelle, au-delà de l’appréhension première (et ridicule) "beige=sale". On a en effet l’habitude de nettoyer nos séants avec du papier blanchi au chlore… Pas bien écolo tout ça! et pas bien terrible pour la santé.

Ils ont quand même imprimé des petites fleurs, histoire de rendre le produit plus fun… Sans pour autant utiliser des encres nuisibles. Le petit personnage Rolly inventé par l’illustratrice, Camille Sallan ajoute à l’aspect rigolo et sympa du produit.

LE DÉBUT

Entamer un rouleau de papier toilette peut s’avérer une épreuve assez délicate: trouver la première feuille, la décoller sans tout arracher, réussir un premier tour avant de mettre le rouleau dans son déversoir.

Je vous passe le débat sur la feuille par au-dessus ou par en-dessous: il n’y a pas de débat, le rouleau se positionne avec la feuille par au-dessus! C’est Seth Wheeler, l’inventeur-même du papier toilette en rouleau, qui nous apporte la bonne réponse comme le prouve le brevet original qu’il a déposé en 1891 aux États-Unis.

© Domaine public

Toujours est-il qu’en matière de praticité, Rolly ne fait pas mieux que ses concurrents industriels. Il est même plus difficile à entamer que beaucoup de grandes marques.

L’ÉPAISSEUR

Les publicités pour les papiers toilette vantent toujours leur épaisseur et leur douceur (qui sont supposés être liés). À le sentir entre ses doigts, Rolly est clairement plus fin qu’un papier classique: il comporte deux plis quand certains en compte cinq, ce qui n’est pas forcément nécessaire.

Comme il ne contient pas d’ouate de cellulose provenant d’arbres, Rolly peut sembler moins "duveteux", mais pas moins doux.

LA RÉSISTANCE

C’est évidemment la moindre des choses! Hors de question d’utiliser un papier toilette qui se déchire, qui laisse passer l’humidité et autres ravages sur les doigts.

Bonne nouvelle, Rolly est parfaitement résistant. Pas besoin de doubler le nombre de feuille sous prétexte qu’il est plus fin (j’avoue, c’est ce que j’ai commencé par faire), les feuilles sont tout aussi absorbantes que n’importe quelle grande marque internationale.

LE PRIX

Fabriqué dans la Grande Région, livré à domicile dans un carton 100 % recyclé, sans suremballage, ni papier, ni plastique, cette solution écologique est forcément plus chère que les produits vendus en grandes surfaces. À 24 euros les 24 rouleaux, c’est très au-dessus des marques de distributeurs pour une même épaisseur (autour de 8 euros), mais ce n’est pas plus cher que les papiers colorés tendance ou les papiers cinq épaisseurs qui n’ont rien d’écologique.

Les créateurs de Rolly proposent aussi une formule abonnement qui permet de choisir la quantité de papier adaptée à nos besoins et sa fréquence de livraison.

Quel que soit le papier que l'on choisit... Il vaut mieux être prévoyant pour ne pas être au bout du rouleau!