Les corps de 70 détenus de la plus grande prison des Philippines ont été inhumés vendredi lors de funérailles collectives, plusieurs semaines après la découverte de leurs restes en décomposition dans un funérarium de Manille.

Ils faisaient partie des 176 cadavres trouvés par la police dans le cadre d'une enquête sur la mort d'un détenu début octobre.

La plupart des décès sont dus à des "causes naturelles", a indiqué Cecilia Villanueva, directrice par intérim des services de santé de l'administration pénitentiaire.

Mme Villanueva a précisé que 127 des 140 corps enterrés jusqu'à présent étaient dans un état de décomposition avancé et ne pouvaient pas être autopsiés à nouveau.

Les corps ont commencé à s'empiler dans le funérarium en décembre 2021, leurs familles, pauvres pour la plupart, ne les ayant pas réclamés.

Le personnel pénitentiaire n'a pas pu veiller à ce que les défunts soient enterrés à temps à cause de "contraintes", a ajouté la responsable.

RTL

Funérailles collectives de 70 détenus, dont les restes ont été découverts dans un funérarium de Manille, le 2 décembre 2022 au cimetière du complexe pénitentiaire de New Bilibid, à Muntinlupa, aux Philippines / © AFP

Les dépouilles sont normalement conservées au funérarium dédié pendant trois mois afin de donner aux proches le temps de les récupérer.

L'enterrement collectif de vendredi était le plus important jamais organisé par l'administration pénitentiaire, a-t-elle indiqué aux journalistes.

Soixante-dix cercueils en contreplaqué ont été transportés par des détenus jusqu'à leur lieu de repos final, des tombes en béton bon marché dans un cimetière du complexe pénitentiaire.

Mme Villanueva a déclaré qu'en moyenne un à deux prisonniers mouraient chaque jour à l'intérieur de la prison de New Bilibid, où environ 29.000 détenus sont enfermés dans un établissement conçu pour en recevoir 6.435. Il n'y a pour l'instant que cinq médecins pour les soigner.

La découverte macabre au funérarium n'est que le dernier scandale en date à ébranler l'administration qui gère un système carcéral surpeuplé.

RTL

Des détenus devant les tombes de 70 prisonniers inhumés lors de funérailles collectives au cimetière de la prison de New Bilibid à Muntinlupa, après la découverte de leurs restes dans un funérarium de Manille, le 2 décembre 2022 aux Philippines / © AFP

Son dernier chef, Gerald Bantag, est accusé d'avoir ordonné l'assassinat de l'éminent journaliste de radio Percival Mabasa, ainsi que de Cristito Villamor Palana, l'un des détenus qui aurait transmis l'ordre d'exécution au tireur.

Après la suspension de M. Bantag de son poste de directeur général des prisons, une énorme fosse a été découverte à côté de ses anciens quartiers officiels dans le complexe pénitentiaire.

Balayant les spéculations selon lesquelles la fosse aurait été conçue pour servir de tunnel d'évasion aux détenus, il dit avoir eu "l'intention d'enseigner la plongée sous-marine".