La reprise du trafic aérien à l'aéroport de Montpellier, fermé depuis samedi matin après la sortie de piste d'un avion de fret, pourrait intervenir "en début de semaine" si les opérations pour dégager l'appareil accidenté réussissent, a annoncé dimanche le préfet de l'Hérault.

"Je ne peux pas encore vous donner un calendrier précis, nous espérons en tout cas qu'en début de semaine prochaine les vols puissent reprendre", a indiqué le représentant de l’État, Hugues Moutouh, lors d'un point presse sur le tarmac de l'aéroport.

Depuis samedi, les vols en partance ou devant arriver sur cet aéroport, situé sur le littoral méditerranéen et qui voit transiter jusqu'à 197.000 passagers par mois en saison estivale, ont été soit annulés, soit déroutés.

"DURÉE INDÉTERMINÉE"

"Par mesure de sécurité et dans l’attente qu’une entreprise spécialisée vienne déplacer l’appareil, les vols commerciaux et de fret" ne peuvent plus atterrir à Montpellier pour une durée indéterminée, a indiqué la préfecture dans un communiqué.

"Les trois personnes présentes dans l’appareil sont indemnes. Elles ont pu être désincarcérées et mises en sécurité grâce à l’intervention rapide des secours", a-t-on précisé de même source.

Il était 02H50 lorsqu'un avion de l'aéropostale, un Boeing 737 chargé de fret, a raté son atterrissage à l'aéroport de Montpellier et fini sa route dans l'étang de Mauguio situé en bout de piste. Le nez de l'avion est actuellement immergé.

"Tant que cet aéronef est sur la piste, et que l’enquête n’est pas terminée, nous ne rouvrirons pas l’aéroport. Après l’enlèvement de l’appareil, la piste sera elle aussi attentivement diagnostiquée", ont indiqué à l'AFP les services de l'aéroport.

Une cellule de crise a été activée dans la journée à l'aéroport.

À lire également - Les cinq aéroports les plus flippants au monde

UNE OPÉRATION DE RELEVAGE COMPLIQUÉE

"Après différentes réunions techniques et échanges entre représentants de la compagnie exploitante "West Atlantic", des assureurs, des experts, de Boeing, et de la direction générale de l'aviation civile (DGAC), il a été décidé d'acheminer sur place du matériel lourd de levage pour déplacer l'aéronef", a indiqué dans la soirée la préfecture.

"Cette manœuvre complexe sera engagée dimanche matin sous le contrôle d'experts désignés par la compagnie aérienne", a-t-on ajouté.

42 mouvements d’avions étaient prévus ce samedi, soit 21 vols commerciaux. En moyenne, cet aéroport situé sur le littoral voit transiter jusqu'à 197.000 passagers par mois en pleine saison estivale.

Soixante sapeurs-pompiers du service départemental d'incendie et de secours de l'Hérault, dont des spécialistes du secours aquatique, ont été dépêchés sur place avec une équipe du SAMU, de la brigade de gendarmerie des transports aériens et des équipes de l'aéroport.

Une enquête a été confiée au BEA, Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile, qui devra s'atteler à comprendre les causes de cet accident survenu sur cet avion affrété par La Poste. "Quatre enquêteurs du BEA ont été dépêchés sur place" avec "l'ouverture d'une enquête de sécurité", a tweeté samedi le BEA

La gendarmerie des transports aériens a également été saisie par le procureur de la République pour mener des investigations sur les circonstances de l'accident.

Chaque nuit, ce vol atterrissait à 02H45, transportant du courrier.

Situé en bord de littoral, l'aéroport de Montpellier n'est pas connu pour sa dangerosité et cet accident revêt un caractère très exceptionnel. A titre préventif, les pompiers de l'Hérault ont installé un dispostif anti-pollution dans l'étang.