Le Congrès américain a débloqué jeudi une gigantesque enveloppe de 40 milliards de dollars pour l'Ukraine, au moment où le Pentagone met en garde contre un conflit de longue durée.

Au sein de ce grand paquet d'aide: 6 milliards de dollars pour permettre à l'Ukraine de s'équiper en véhicules blindés et de renforcer sa défense anti-aérienne.

"Nous continuons à penser que ce conflit va durer", a indiqué jeudi à la presse un haut responsable du ministère américain de la Défense.

Les chefs d'état-major américain et russe, le même jour, se sont parlé au téléphone, pour la première fois depuis le début de l'invasion russe.

"Les Russes ont encore à leur disposition une part importante des capacités qu'ils avaient amassées depuis l'automne" aux frontières, a-t-il souligné, estimant que l'armée russe parvenait à renforcer son contrôle sur le Donbass et le sud du pays.

La colossale enveloppe du Congrès prévoit par ailleurs près de 9 milliards de dollars pour assurer entre autres "la continuité des institutions démocratiques ukrainiennes", ainsi qu'un large volet humanitaire.

- Plus que de la "charité" -

"Les mesures d'aide à l'Ukraine sont bien plus que de la simple charité", a assuré le chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell.

"Quand il s'agit de Poutine, on choisit soit de payer maintenant, ou de le payer plus tard", a argué le sénateur républicain Lindsey Graham, pas vraiment connu pour soutenir les politiques de Joe Biden.

Fait rare dans un Congrès si habitué aux querelles politiques: ces 40 milliards de dollars de dépenses - l'équivalent du PIB du Cameroun en 2020 -- ont bénéficié d'un très large soutien transpartisan.

Le projet de loi, déjà validé par les élus de la Chambre la semaine dernière, n'a plus qu'à être ratifié par le président Joe Biden, qui réclamait depuis plusieurs semaines un vote rapide, sous peine de voir s'assécher l'aide à l'Ukraine.

Ce dernier, en route pour une tournée en Asie, a "applaudi" dans un communiqué ce vote du Congrès, qui "envoie au monde le message (...) que les Etats-Unis se tiennent aux côtés du peuple ukrainien".

Son administration, en attendant cette nouvelle arrivée massive de fonds, a validé jeudi un nouveau volet d'assistance militaire pour un montant de 100 millions de dollars, portant à 3,9 milliards au total l'aide déjà apportée par les Etats-Unis, sous forme d'armement et d'équipement.

Au-delà de cet effort financier et logistique massif, les Etats-Unis continuent à déployer toute leur puissance diplomatique pour serrer toujours plus les rangs occidentaux face à Moscou.

- Otan -

Joe Biden a accueilli avec beaucoup de solennité jeudi la Première ministre suédoise Magdalena Andersson et le président finlandais Sauli Niinistö, qui viennent d'officialiser leur demande d'adhésion à l'Otan, rompant avec leur position historique de non-alignement.

Les deux pays remplissent "tous les critères" pour adhérer à l'Otan et ont "le soutien total et complet des Etats-Unis d'Amérique", a assuré le dirigeant démocrate.

Joe Biden a annoncé saisir le Congrès pour qu'il approuve "le plus rapidement possible" cet élargissement de l'alliance atlantique, que les Etats-Unis tiennent pour un triomphe tactique face à Moscou.

La ratification devrait être une formalité: comme l'aide à l'Ukraine, l'accueil de la Finlande et de la Suède dans l'Otan fait consensus auprès des parlementaires des deux bords.

Après s'être cantonné à des armes vues comme défensives, Washington envoie désormais artillerie, hélicoptères et drones à l'armée ukrainienne, dont des soldats sont formés au maniement de ces armes aux Etats-Unis ou dans des pays tiers avant de retourner au front.

Quelque 9 milliards de dollars des fonds que le Congrès a approuvés doivent aussi permettre aux Américains de regarnir leurs propres stocks d'armement.