Les autorités chinoises, en catimini, ont partiellement confiné cette semaine une grande ville nouvelle près de Pékin après quelques cas de Covid-19, une décision prise quelques jours avant le début des JO d'hiver (4-20 février).

Quelque 1,2 million d'habitants de la Nouvelle zone de Xiong'an, à environ 100 kilomètres au sud de la capitale, ont interdiction d'entrer ou de sortir de leur quartier résidentiel, a indiqué vendredi à l'AFP un responsable sanitaire.

Projet-phare du président Xi Jinping, la zone économique de Xiong'an, encore en cours d'extension, se veut un modèle de développement urbain et de "ville verte". Elle vise également à décharger Pékin de certaines fonctions administratives.

Les confinements sont annoncés publiquement en Chine. Mais dans ce cas précis, les restrictions semblent avoir été introduites en catimini.

"On s'attend à ce que ce (confinement) dure environ une semaine", a expliqué à l'AFP le responsable sanitaire du comté de Xiong, l'un des trois qui constituent la Nouvelle zone de Xiong'an.

Le confinement a commencé mardi, a-t-il ajouté. Le même jour, les autorités d'un autre comté de la zone avaient fait état de cinq nouveaux cas positifs au coronavirus.

La Chine a quasiment éradiqué le Covid depuis le printemps 2020, à l'exception de quelques foyers sporadiques, notamment ces dernières semaines à Pékin et dans la grande ville portuaire voisine de Tianjin.

Le ministère chinois de la Santé a fait état vendredi de 39 nouveaux malades du Covid dans tout le pays.

Un nouveau foyer avec des cas de variant Omicron a été détecté dans la métropole de Hangzhou (est). Les autorités sanitaires n'ont rapporté au total que 22 cas pour l'instant.

RTL

Des habitants font la queue pour se faire dépister au Covid-19, le 27 janvier 2022 à Pékin, en Chine / © AFP

La petite ville de Suifenhe (nord-est), à la frontière russe, est également mobilisée pour venir à bout d'un petit rebond épidémique lié au variant Delta.

Tous ces foyers et les restrictions sanitaires mises en place ont contrarié les plans de millions de Chinois qui désiraient retourner dans leur famille pour le Nouvel an lunaire, qui débutera cette année le 1er février.

- Bulle sanitaire des JO -

A l'approche des Jeux olympiques d'hiver, les autorités sanitaires sont mobilisées pour éviter toute reprise épidémique, notamment dans la capitale et aux alentours.

La Chine, où le coronavirus a été détecté pour la première fois fin 2019, adopte une stratégie dite "zéro Covid" qui consiste à tout faire pour empêcher la survenue de nouveaux cas et pour assurer une activité normale dans le pays.

RTL

Des habitants attendent pour faire un test de dépistage du Covid-19, le 26 janvier 2022 à Anyang, en Chine / © AFP

Des confinements ciblés, des quarantaines obligatoires à l'arrivée sur le territoire et de vastes campagnes de dépistage ont permis d'avoir des chiffres de contamination très bas, sans commune mesure avec ceux de nombreux pays.

Les JO se tiendront dans une bulle sanitaire qui doit permettre d'éviter tout contact entre les participants et la population générale.

Jeudi, un total de 12 participants aux Jeux ont été testés positifs, la plupart lors de leur arrivée à l'aéroport de Pékin, portant le total à 69 sur les cinq derniers jours.