Le Monument des découvertes, érigé dans le quartier de Belém à Lisbonne, a été tagué.

Un important monument à la mémoire des navigateurs qui ont bâti l'empire colonial portugais a été vandalisé à Lisbonne par une inscription dénonçant le caractère sanglant des Grandes Découvertes du XVIe siècle, a annoncé mardi la police.

D'après plusieurs médias locaux, cet acte aurait été commis par une Française, étudiante en art.

Interrogée par l'AFP, la police judiciaire a refusé de confirmer cette information et s'en est tenue à un communiqué faisant référence à une suspecte de nationalité "étrangère" qui aurait "déjà commis des actes similaire ailleurs" et qui aurait entretemps "quitté le territoire" portugais.

La base du Monument des découvertes a été taguée à l'encre bleue et rouge avec une phrase en anglais: "En navigant aveuglément pour de l’argent, l’humanité se noie dans une mer écarlate".

Érigé en 1960 par le régime fasciste et colonialiste du dictateur Antonio Oliveira Salazar, l'édifice mesure une cinquantaine de mètres de hauteur et se dresse au bord de l'estuaire du Tage. Il rassemble les statues des figures historiques ayant participé à l'expansion coloniale portugaise.

"La meilleure réponse à apporter à ceux qui vandalisent le patrimoine est le nettoyage immédiat", avait réagi dès lundi le maire de Lisbonne Fernando Medina sur son compte Twitter, en légende de photos montrant une équipe municipale effaçant l'inscription sur le monument.

Le passé colonial du Portugal, qui a mené plusieurs guerres pour conserver ses territoires en Afrique jusqu'à la Révolution des Œillets de 1974, fait régulièrement l'objet de polémiques.