En 2019, 45 pourcents des adultes vivant dans l'UE avaient un poids normal.

Un peu plus de la moitié (53 pourcents) étaient considérés en surpoids (36 pourcents pré-obèses et 17 pourcents obèses) et près de 3 pourcents comme en insuffisance pondérale, selon leur indice de masse corporelle (IMC).

L'IMC est une mesure du poids d'une personne par rapport à sa taille, qui correspond assez bien à la graisse corporelle.

À l'exception des personnes âgées de plus de 75 ans, plus le groupe d'âge est âgé, plus la part de personnes en surpoids est élevée: la part la plus faible a été enregistrée chez les 18 à 24 ans (25 pourcents), tandis que les 65 à 74 ans présentaient la part la plus élevée (66 pourcents) - de même pour le taux d'obésité (6 contre 22 pourcents).

Le schéma est également clair pour le niveau d'éducation : la proportion de personnes en surpoids diminue à mesure que le niveau d'éducation s'élève.

RTL

© Eurostat

CROATIE EN TÊTE DU SURPOIDS, LUXEMBOURG BON ÉLÈVE

La proportion d'adultes en surpoids varie selon les États membres de l'UE, les parts les plus élevées étant enregistrées en Croatie et à Malte, où 65 pourcents des adultes étaient considérés en surpoids en 2019.

En revanche, les parts les plus faibles ont été enregistrées en Italie (46 pourcents), en France (47 pourcents) et au Luxembourg (48 pourcents).

Dans tous les États membres de l'UE, une part plus importante d'hommes que de femmes étaient en surpoids en 2019. Les écarts les plus importants étant enregistrés au Luxembourg (59 pourcents des hommes contre 38 pourcents des femmes), en République tchèque (70 pourcents contre 51 pourcents) et à Chypre (59 pourcents contre 41 pourcents).

RTL

© Eurostat