Une manifestation contre un projet de réforme fiscale a mal tourné à Pasto, dans le sud-ouest de la Colombie. Six policiers ont été victimes de brûlures, l'un des agents est actuellement sous observation médicale à l'hôpital.

Des manifestations massives ont rassemblé des dizaines de milliers de personnes dans plusieurs villes de Colombie depuis mercredi, contre le projet de réforme fiscale de gouvernement, lui reprochant notamment d'affecter la classe moyenne et la jugeant inopportune en pleine pandémie, qui aggrave la crise économique.

Bien que la mobilisation ait été majoritairement pacifique, des incidents violents se sont produits à Bogota, Cali, Medellin ainsi qu'à Pasto.
Dans cette ville du sud-ouest de la Colombie, six agents de l'Esmad ont été victimes de brûlures jeudi au cours d'affrontements et les autorités ont offert une récompense équivalente à 13.400 dollars pour toute information permettant l'arrestation des responsables.

Dans ces quatre villes, le couvre-feu et des mesures de confinement ont été à nouveau imposés en raison d'une troisième vague de Covid-19 qu'affronte la Colombie, avec près de trois millions de cas, dont plus de 73.000 morts, répertoriés à ce jour sur une population de 50 millions d'habitants.

Le président colombien Ivan Duque a annoncé vendredi qu'il allait réviser son projet de réforme fiscale, contesté lors de manifestations massives dans tout le pays.
"J'ai donné l'instruction très claire au ministre des Finances (...) d'élaborer un nouveau texte avec le parlement, qui fasse consensus et s'enrichisse de propositions précieuses des partis politiques, du secteur privé et de la société civile", a déclaré le chef de l'Etat de droite, au cours de son intervention télévisée quotidienne.

M. Duque a assuré que le nouveau projet ne reprenait pas la hausse de la TVA, ni l'élargissement de la base des contribuables à l'impôt sur le revenu, principaux points de contestation.