Les données publiées par l'université Johns Hopkins indique que le nombre de morts a presque été divisée par six en deux mois.

Pour la première fois depuis près de trois mois et demi, les Etats-Unis ont recensé moins de 1.000 morts du Covid-19, lundi, selon les données de l'université Johns Hopkins, qui font référence.

En 24 heures, 749 personnes sont décédées des suites du coronavirus, loin du pic de 4.473 morts enregistré sur la seule journée du 12 janvier. Il faut remonter au 29 novembre pour trouver un nombre de victimes sous la barre du milliers, à 822 morts.

Le ralentissement de l'épidémie se poursuit donc aux Etats-Unis, qui retrouvent des niveaux de contaminations et de décès similaires à ceux d'avant Halloween, Thanksgiving et autres fêtes de fin d'année synonymes de nombreux déplacements, de larges rassemblements et d'une propagation accrue du virus.

Pour le président Joe Biden, dont le colossal plan d'aide de 1.900 milliards a franchi avec succès l'étape du Sénat samedi, c'est une deuxième bonne nouvelle, qui vient conforter sa stratégie de vaccination à très grande échelle.

La campagne d'injection des vaccins lancée en décembre aux Etats-Unis bat en effet son plein, avec près de 10% de la population américaine, soit environ 31,5 millions de personnes, ayant désormais reçu les deux doses nécessaires pour les vaccins de Pfizer ou Monderna, ou la dose unique dans le cas du vaccin de Johnson & Johnson.

Et les autorités sanitaires ont participé lundi à l'optimisme ambiant en annonçant que les personnes vaccinées pourraient se réunir entre elles par petits groupes en intérieur sans porter de masque et sans respecter la distanciation sociale.

Elles devront toutefois continuer à respecter ces mesures de précaution en présence de personnes non vaccinées de plusieurs foyers différents, et dans les espaces publics.