Les masques en tissu sont toujours aussi efficaces, même face aux nouveaux variants du coronavirus, car le mode de transmission est le même, a déclaré vendredi l'OMS, qui ne prévoit pas de changer ses recommandations.

"Les masques en tissu, non chirurgicaux, peuvent être utilisés par toutes les personnes âgées de moins de 60 ans qui ne présentent pas des problèmes de santé particuliers", a souligné la responsable de la gestion de la pandémie à l'Organisation mondiale de la santé, Maria Van Kerkhove.

"Dans les zones où le virus circule, les masques doivent être portés lorsque les gens sont entassés et qu'il devient impossible de se tenir à au moins un mètre de distance les uns des autres, ainsi que dans des pièces peu ou mal aérées", a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse.

L'Allemagne et l'Autriche viennent d'imposer les masques médicaux (chirurgicaux ou FFP2) dans les commerces et les transports.

Le gouvernement français demande de son côté de ne plus utiliser certains masques en tissus dont ceux faits maison, jugés insuffisamment filtrants face à l'apparition de nouveaux variants plus contagieux du coronavirus.

"Les pays sont libres de prendre les mesures qu'ils estiment nécessaires", a poursuivi Maria Van Kerkhove.

Or, même avec des variants qui peuvent être plus contagieux, "nous n'avons aucune indication suggérant que le mode de transmission aurait changé", a fait valoir la responsable de la gestion de la pandémie à l'OMS.

C'est pourquoi, a-t-elle expliqué, en ce qui concerne les recommandations en vigueur, "nous n'avons pas l'intention de les modifier à ce stade".