La distribution de très maigres colis alimentaires à des enfants défavorisés pendant le confinement a provoqué l'indignation au Royaume-Uni, poussant le Premier ministre Boris Johnson à dénoncer une "insulte" aux familles.

Devenu ces derniers mois un champion de la lutte contre la pauvreté infantile, la star de Manchester United Marcus Rashford a récemment interpellé le gouvernement après la diffusion par une mère de deux enfants d'une photo devenue virale.

S'étale le contenu du colis reçu censé représenter 10 repas: trois pommes, deux bananes, deux carottes, deux pommes de terre, une boîte de haricots, un pain de mie avec des tranches de fromage, quelques pâtes et cinq barres sucrées. Cette femme handicapée, qui bénéficie de repas gratuits pour ses enfants, a expliqué à la BBC s'être sentie "très triste et déprimée" en ouvrant le colis.

Interpellé mercredi par le chef de l'opposition travailliste à la chambre des communes, le Premier ministre Boris Johnson a jugé "choquantes" les photos de colis publiées par des parents sur les réseaux sociaux. "C'est une insulte aux familles qui les ont reçus", a-t-il déclaré devant les députés.

Mais Keir Starmer, le patron du Labour, l'a accusé de faire "passer les familles en dernier, que ce soit sur le plan des examens, des repas gratuits ou de l'aide à la garde d'enfants".

Le président de la Chambre des communes, Lindsay Hoyle, a dû intervenir pour interrompre leur vif échange.

Le ministre de l'Education, Gavin Williamson, a indiqué que l'entreprise ayant fourni le colis, Chartwells, s'était vue rappelée à l'ordre. Un porte-parole de Chartwells s'est excusé pour la "quantité insuffisante" du colis, expliquant avoir fourni "des milliers de colis alimentaires par semaine dans un délai extrêmement court".

Le gouvernement avait déjà essuyé une volée de critiques pour avoir refusé de fournir des repas gratuits aux enfants les plus pauvres durant les vacances scolaires en pleine pandémie, avant de plier sous la pression d'une campagne menée par Marcus Rashford.

Le Premier ministre Boris Johnson s'est entretenu mercredi avec le footballeur. "Il m'a assuré qu'il était déterminé à corriger le problème des colis alimentaires et qu'un examen complet de la chaîne d'approvisionnement était en cours. Il est d'accord sur le fait que les images de colis partagées sur Twitter sont inacceptables", a déclaré M. Rashford sur Twitter.

Le Royaume-Uni est le pays européen le plus endeuillé par la pandémie de nouveau coronavirus (plus de 83.000 morts), et l'un de ceux où la contraction économique engendrée a été la plus brutale.

Lors des vacances de Noël, l'Unicef a contribué à nourrir des enfants au Royaume-Uni, une première dans l'histoire de l'agence onusienne.