C'est d'habitude l'une des villes les plus fréquentées au monde par les touristes. Mais la Sérénissime est touchée de plein fouet par la deuxième vague du coronavirus.

En temps normal, 12 millions de personnes se bousculent dans les rues de Venise. La Place Saint Marc et le Pont des Soupirs sont noirs de monde et les canaux embouteillés. Mais cette année, la situation a bien changé. Venise subit de plein fouet son deuxième confinement.

Les gondoles et les vaporetti restent à quai, les cafés et les restaurants sont vides. Les hôtels de luxe bradent les prix de leurs chambres en espérant attirer les quelques rares touristes. Après la crise sanitaire, la crise économique se profile. Faillites, pertes d'emplois, fermetures...

Selon l'association des hôtels de Venise, moins de 5% des structures hôtelières seront ouvertes à la fin du mois. La ville semble endormie et avec la deuxième vague des contaminations, elle est presque aussi déserte que lors du premier confinement.

Reportage vidéo sur place de Valentine Patry et Morgan Doux.