Télétravail massif, masque obligatoire à l'école dès l'âge de 6 ans, commerces autorisés: Jean Castex a détaillé jeudi la mesure radicale de reconfinement décidée pour contrer une deuxième vague de Covid-19.

ON S'ATTEND À DES SEMAINES TRÈS DIFFICILES EN FRANCE

"Nous avions anticipé la deuxième vague", a assuré le Premier ministre aux députés, prévoyant un pic d'hospitalisation en novembre "plus élevé qu'en avril". A l'issue de son intervention, il a immédiatement quitté l'hémicycle en raison de l'attaque au couteau qui a fait trois morts à Nice.

Plus tôt dans la matinée, le ministre de la Santé Olivier Véran avait estimé à "un million" le nombre de Français actuellement porteurs du nouveau coronavirus.

Et selon le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, les hôpitaux vont faire face à une situation "extrêmement difficile" dans les deux à trois semaines qui viennent.

Devant les députés, Jean Castex a prévenu: "Le virus accélère, nous devons accélérer aussi", en rappelant qu'"aujourd'hui, 60% des lits de réanimation sont occupés par des patients Covid, soit deux fois plus qu'il y a 15 jours".

© AFP

CONFINEMENT DÈS VENDREDI MINUIT

Deux semaines après l'application d'un couvre-feu, le nouveau confinement annoncé mercredi par Emmanuel Macron doit donc entrer en vigueur vendredi à minuit et durer jusqu'au 1er décembre, "a minima". Trois changements majeurs ont été mis en place par rapport au confinement du printemps: les écoles, collèges et lycées resteront ouverts, le travail pourra continuer, les Ehpad et les maisons de retraite pourront être visités.

Première conséquence: le port du masque à l'école est étendu aux enfants de primaire dès l'âge de 6 ans alors qu'il était réservé jusque-là aux seuls élèves du collège, a annoncé le Premier ministre.

Pour les travailleurs, "le recours au télétravail doit être le plus massif possible" pendant le confinement, a exhorté Jean Castex.

Pour en savoir plus sur les trois attestations de sorties désormais nécessaires en France, cliquez ici.

DÉPLACEMENTS POSSIBLES D'UNE HEURE MAXIMUM

Les déplacements pour faire de l'exercice ou promener son animal seront possibles pour "une heure maximum" et dans "un rayon d'un kilomètre du domicile".

Comme pendant le confinement du printemps "vous ne pourrez quitter votre domicile que pour certaines raisons et munis d'une attestation" et il ne sera pas possible "de voyager au sein du territoire national, y compris d'une résidence principale vers une résidence secondaire", a ajouté le Premier ministre, en précisant qu'"une amende forfaitaire de 135 euros sera appliquée en cas de non respect du confinement".

LES COMMERCES AUTORISÉS

Emmanuel Macron avait au départ seulement indiqué que les bars, restaurants, et tous les commerces sauf ceux de "première nécessité" devaient rester fermés, en ajoutant que les marchés alimentaires feraient aussi exceptions sauf décisions contraires des préfets.

Jean Castex a apporté des précisions. Seront autorisés à continuer leur activité, outre les commerces alimentaires, les stations-service, les garages, les laveries et blanchisseries, les magasins de journaux et de télécommunications,d 'équipement informatique tout comme les opticiens et la location de voitures et d'équipement.

Il précise également que les commerces de gros et les jardineries resteront ouverts pour "que les professionnels puissent continuer de s'approvisionner".  Les commerces permettant le retrait et la livraison de commandes bénéficient aussi de cette dérogation, comme les libraires et disquaires.

LES RESTAURANTS POURRONT LIVRER LEURS CLIENTS

Les restaurants et commerces fermés du fait des protocoles sanitaires liés au reconfinement pourront livrer leurs clients, lesquels pourront également venir retirer des commandes en ligne.

"Les commerces fermés de même que les restaurants ne pourront pas accueillir du public mais pourront continuer de fonctionner pour des activités de livraison et le retrait de commandes", a-t-il déclaré.

COUP D'ARRÊT POUR LES COMMERCES, LA CULTURE, ETC.

Mais pour le numéro un du Medef Geoffroy Roux de Bézieux, la fermeture des commerces non-essentiels est "une erreur" qui risque d'entraîner beaucoup de faillites et de pertes d'emplois, et coûter "entre 50 et 75 milliards d'euros de PIB".

Dans son allocution, Emmanuel Macron avait indiqué que le dispositif de fermeture des commerces serait réévalué tous les quinze jours.

Les entreprises de l'événementiel, du cinéma et du spectacle vivant seront en outre fermées le temps du confinement, a précisé Jean Castex, selon qui suspendre ces activités "est très douloureux mais nécessaire pour assurer l'effectivité" des mesures anti-Covid.

"Nous autorisons le travail préparatoire aux spectacles, les répétitions, les enregistrements et les tournages afin de préparer les activités de demain", a-t-il précisé.

Les compétitions sportives professionnelles pourront également continuer pendant cette nouvelle période de confinement, avait précisé mercredi la ministre des Sports.

Si le reconfinement est prévu sur tout le territoire national, des adaptations sont toutefois prévues pour les outre-mer, qui doivent encore être précisées.