La nouvelle d'un chat infecté en Belgique s'est propagée très rapidement. Depuis, des propriétaires pensent déjà à la solution ultime.

Les spécialistes sont formels: il n'y a aucun risque pour l'humain mais bien pour l'animal concerné. Malgré cette information comme quoi l'animal domestique n'est pas dangereux pour l'homme, des propriétaires d'animaux de compagnie songent à s'en débarrasser de manière définitive.

Un chat appartenant à une dame diagnostiquée positive au Covid-19 a également été testé positif au coronavirus. Selon l'Université de Liège, le chat aurait été contaminé par sa maîtresse après avoir souffert de diarrhée et de difficultés respiratoires.

Le diagnostic est formel: le chat ne transmettra pas la maladie à l'humain.

Les vétérinaires regrettent déjà le comportement de certains maîtres depuis le début de l'épidémie: les fourrières publiques, ainsi que les refuges des associations de protection animale qui récupèrent les animaux auprès de ces fourrières pour les faire ré-adopter, sont déjà pratiquement tous saturés en termes de capacité d’accueil.

Les vétérinaires reçoivent des demandes d’euthanasie par des personnes qui craignent que leurs animaux ne leur transmettent la maladie alors que le danger ne vient pas d'un animal mais plutôt du manque de confinement des personnes.

Enfin, bonne nouvelle pour le chat infecté au Covid-19 puisqu'il a survécu à la maladie et est actuellement pris en charge par les service de la faculté universitaire de Liège.