Le trimestre prochain devrait être plus chaud que la normale sur toute l'Europe avec des précipitations excédentaires sur le nord.

C'est ce qui ressort du dernier bulletin trimestriel de Météo France publié vendredi 24 janvier. En résumé, il faut s'attendre à fin d'hiver et à un début de printemps avec des températures plus élevées que la normale.

La pluie devrait se faire plus rare que la normale sur les  régions méditerranéennes. Entre ces deux zones, incluant nos régions, aucun scénario n'est privilégié pour les précipitations.

Les modèles de prévisions saisonnières prolongent le scénario des prévisions précédentes avec une unanimité remarquable. Ils proposent, d'une part, un puissant anticyclone des Açores s'étendant fréquemment sur l'Europe occidentale, et d'autre part, une dépression d'Islande plus creuse que d'habitude, dirigeant les perturbations et les coups de vent associés vers le nord du continent, dans une circulation atmosphérique d'ouest renforcée.

Les dernières prévisions mensuelles pour le mois de février confirment ce schéma général pour le début de la période. Elles prévoient des pressions moyennes particulièrement élevées sur l'Europe occidentale.

La forte influence océanique est globalement synonyme de douceur. La probabilité d'un trimestre plus chaud que la normale est très forte sur l'Europe entière.