La fusillade qui a fait au moins deux morts et deux blessés graves a été filmée par son auteur et publiée sur internet.

L'auteur présumé de l'attentat de Halle en Allemagne près d'une synagogue a lui-même filmé la fusillade et a diffusé la vidéo sur une plateforme internet, a indiqué mercredi le site SITE, spécialisé dans la surveillance des organisations terroristes.

Dans cette vidéo de 35 minutes, cet homme au crâne rasé se lance dans une diatribe antisémite, affirmant notamment que "l'Holocauste n'a jamais existé".

Il considère que les Juifs sont à la source de tous les problèmes, selon SITE qui dresse un parallèle avec une vidéo similaire filmée par l'auteur de l'attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande contre deux mosquées en mars dernier.

Cet attentat, commis par Brenton Tarrant, un sympathisant d'extrême droite australien, avait fait 51 morts et des dizaines de blessés.

L'AFP a pu visionner un extrait de la vidéo attribuée à l'auteur présumé de l'attentat à l'arme à feu de Halle en Allemagne, où on le voit assis dans sa voiture, manifestement avant de lancer son assaut.

Selon la police allemande, il a ensuite tenté, sans succès, de pénétrer dans une synagogue de la ville remplie de fidèles en ce jour de Yom Kippour, la fête religieuse la plus importante du calendrier juif.

Un corps recouvert d'une bâche après la fusillade qui a éclaté à Halle / © AFP

Il n'a pas pu toutefois ouvrir la porte close et a ensuite tiré sur des passants et sur des clients d'un restaurant turc non loin de là.

Sur une vidéo amateur filmée depuis un immeuble du quartier pendant la fusillade, on voit cet homme, habillé en tenue militaire et portant un casque en acier surmonté de ce qui apparaît comme une caméra, tirer avec un fusil à pompe à plusieurs reprises, sans doute en direction de la police.

On le voit être blessé par des tirs des forces de l'ordre près de sa voiture, mais réussir à monter à l'intérieur et à s'enfuir.

La police a indiqué avoir interpellé une personne mais sans dire s'il s'agissait de l'auteur présumé.

Selon le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer, les faits ont été commis par une seule personne, alors que la police a parlé au début de plusieurs auteurs.

© AFP