RTP, la chaîne de télévision publique portugaise a reproduit le court chemin et la fin fatale du car ayant provoqué la mort de 29 personnes.

D'après les premiers témoignages, les problèmes seraient apparus "dès le départ du bus" de l'hôtel.

L'autocar, qui transportait une cinquantaine de touristes allant dîner mercredi soir, a heurté un mur dans un virage avant de chuter d'une dizaine de mètres en contrebas de la route et de s'écraser sur une maison bâtie à flanc de colline dans le village de Caniço, entre la capitale régionale Funchal et Santa Cruz, plus à l'est.

"Quelques secondes" après avoir pris la route, "le car s'est mis à aller de plus en plus vite et a heurté un mur. Il était hors de contrôle et a volé", a témoigné un rescapé d'une soixantaine d'années à la télévision portugaise, qui n'a pas indiqué son nom.

"Je pense que les freins ont lâché. Je n'arrive pas à imaginer une autre raison", a ajouté cet Allemand, qui s'en est sorti avec une côte cassée. Son épouse a raconté avoir survécu en se repliant sur elle-même alors que des passagers ont été "éjectés par les fenêtres".

Sauvées par un retard de quelques minutes

Deux touristes allemandes, une mère et sa fille, sont arrivées à peine deux minutes en retard au départ du premier bus. On leur a signalé que celui-ci était plein. Un deuxième véhicule devait venir chercher le reste des convives afin de les emmener au même restaurant pour y passer la soirée.

Après s'être installées dans le bus, la mère et sa fille ont patienté quelques instants avant d'être prévenues de ce qui venait de se produire quelques mètres plus bas. Le deuxième bus ne quittera finalement pas l'hôtel ce soir-là. La fille, interviewée par nos confrères de RTP, a l'impression d'être une "survivante" grâce à son retard.

Le bus accidenté a été transporté dans un hangar près du lieu du drame afin d'y être analysé par des experts.

Les autorités portugaises et allemandes ont œuvré ensemble à l'évacuation des blessés et à l'identification des victimes.
Le parquet de Madère a ouvert une enquête pour éclaircir les circonstances exactes de l'accident. D'après les autorités régionales, le car roulait depuis cinq ans et avait été récemment inspecté.

Mais selon la télévision publique RTP, le drame a été provoqué par un problème mécanique qui aurait eu pour effet de coincer l'accélérateur du véhicule.

Le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa s'était également déplacé vendredi pour se faire une image de l'endroit de l'accident et rendre hommage aux victimes de ce dernier.

En tout, 29 personnes ont trouvé la mort et 29 personnes ont été blessées dont le chauffeur du bus et un guide, tous deux de nationalité portugaise.

Certains blessés ont été rapatriés dans un avion de la Luftwaffe (armée de l'air) allemande samedi. Un A310 a spécialement été affrété sur l'île portugaise afin de prendre en charge les victimes et leurs familles le plus rapidement possible.

Connue comme l'"île aux fleurs" ou la "perle de l'Atlantique", Madère et ses quelque 270.000 habitants ont accueilli l'an dernier 1,6 million de touristes étrangers, dont 328.000 Allemands, premier contingent à quasi égalité avec les Britanniques.