L'étude menée conjointement par la Chambre des salariés du Luxembourg et l'Université du Luxembourg montre que le harcèlement moral a connu un léger recul.

Entre 2013 et 2014, les cas de harcèlement moral au Luxembourg avaient augmenté au Luxembourg. Cependant, selon les chiffres avancés par l'étude publiée récemment, cette tendance aurait reculé en 2015. Pourtant, le harcèlement moral reste un problème dans le monde du travail au Luxembourg.

Les plus touchés par ce genre de harcèlement seraient les salariés âgés de 16 à 24 ans alors que les plus de 55 ans ne seraient quasiment pas concernés par ce problème. Les chiffres montrent qu'autant les hommes et les femmes seraient concernés par le problème. Les chiffres montrent que ce n'est pas un phénomène propre à un seul sexe.

Entre 2013 et 2014, les chiffres avaient augmenté dramatiquement. Pour les hommes, le pourcentage était passé de 12,8% à 16,3% et pour les femmes, de 12,3% à 17,4%. En 2015, un recul a été observé, les chiffres descendant respectivement à 14,2% et 13,3%. Un problème non-négligeable donc.

Entre 28,6 et 30,1% des jeunes âges de 16 à 24 ans auraient souffert de harcèlement moral depuis 2013. Une grande différence avec les autres classes d'âges qui n'atteignent même pas les 18%. Derrière ces chiffres se cache un réel problème qui devrait être adressé aussi vite que possible par les politiques du Grand-Duché.

Extrait de l'étude
Les conséquences du harcèlement moral
Le harcèlement moral au travail entraîne de nombreuses conséquences négatives pour le salarié concerné ainsi que pour l’organisation dans laquelle il travaille. Le harcèlement moral a ainsi une influence sur la santé mentale de la victime. Les victimes de harcèlement moral témoignent d’une augmentation du stress, de problèmes de sommeil, ainsi que de burn-out et de dépression (Hershcovis & Barling, 2010  ; Nielsen & Einarsen, 2012). Le harcèlement moral influe également fortement sur la satisfaction qu’éprouvent les personnes concernées à propos de leur travail et de leur vie (Bowling & Beehr, 2006 ; Nielsen & Einarsen, 2012 ; Sischka & Steffgen, 2015c). Le harcèlement moral a également une influence négative sur l’organisation : les victimes font preuve de moins d’engagement et souhaitent plus fortement changer de poste (Hershcovis & Barling, 2010).