Nouveau concept de mobilité: Faire passer les transports publics de 14,5 à 19%, la circulation individuelle de 72 à 56% et la mobilité douce à 25%.

La mobilité doit être adaptée à la situation socio-économique et démographique. Dans ce contexte, le ministre du Développement durable, Claude Wiseler a élaboré un nouveau concept de mobilité : le MODU pour mobilité durable.

Cette stratégie nationale doit être une réponse aux défits que la mobilité imposera dans les prochaines décennies. Un objectif important est de réduire la circulation individuelle d’une part et de développer et réorganiser le train et le bus, d’autre part. Il est donc important que toutes les possibilités de mobilité s’adaptent efficacement les unes aux autres. Les transports publics, c’est-à-dire le bus, le train et le tram, doivent jouer un des rôles centraux. Un autre aspect important est la « mobilité douce », ce qui signifie les piétons et le vélo.

Pour le ministre du Développement durable, il était important de ne pas à nouveau élaborer un nouveau concept d’infrastructure mais plutôt un concept de mobilité concret, afin de voir de quoi la mobilité aura l’air ici au Luxembourg dans les prochaines années et comment elle fonctionnera. Car il faut craindre, selon Claude Wiseler, que les capacités soient définitivement atteintes.

Le nouveau concept de mobilité prévoit d’augmenter les transports publics de 14,5 à 19%, de faire baisser la circulation individuelle de 72 à 56% à l’avenir et d’instaurer une mobilité douce à hauteur de 25%. Selon le ministre, le problème n’est en effet pas résolu quand les gens passent de la circulation individuelle aux transports publics, car aux heures de pointe, les corridors des transports publics sont également surchargés.

Mesures d’économies : 2 lignes ferroviaires gelées

Claude Wiseler a répété que différents projets sont victimes des mesures d’économie. Ainsi la liaison ferroviaire Esch-Luxembourg, dont le coût s’élève à 1,6 milliards, ne sera pas réalisée pour l’instant pour raisons financières. Cela vaut également pour la ligne du Kirchberg, prévue pour aller du Pulvermühl au Findel et retour au Kirchberg.

Par contre la liaison ferroviaire entre Luxembourg et Bettembourg sera agrandie sur 4 voies.

Un autre objectif est que les différents réseaux de bus et de trains soient mieux adaptés les uns aux autres et fonctionnent de manière complémentaire. Enfin, le réseau ferroviaire devrait avoir une capacité plus importante.