Après un tour d'horizon des arnaques qui circulent par SMS au Luxembourg, nous nous sommes entretenus avec un expert des télécommunications pour en savoir plus sur ce fléau.

Les arnaques par SMS se multiplient mais ne se ressemblent pas forcément. C'est ce que nous confirme Luis Camara, directeur de Tango. "Les attaques sont de plus en plus personnalisées", affirme-t-il dans une interview organisée suite à la publication de notre article concernant les arnaques qui circulent au Grand-Duché.

Il rappelle que lorsqu'on navigue sur internet, "on laisse des traces". Des traces qui sont exploitées par les escrocs à l'origine de ces tentatives de phishing. "Si vous recevez un SMS d'un numéro qui se fait passer pour la Spuerkeess, c'est probablement parce que vous êtes client et que vous utilisez leurs services", note-t-il. Ces imposteurs parviennent désormais "à croiser des informations" récoltées en ligne "afin de vous proposer des arnaques qui collent à votre profil".

Et la règle s'applique à toutes les arnaques qui circulent au Luxembourg, que ce soit par SMS ou par email. Si vous recevez un message prétendant que vous avez droit à un remboursement d'impôt, cela peut donc être lié au fait que vous naviguiez sur le portail de Guichet.lu.

"Pas de panique" cependant. Des solutions existent pour éviter d'être suivi ou ciblé. Tango a d'ailleurs lancé un service de cybersécurité dédié à protéger ses clients des tentatives de phishing et des arnaques en tout genre l'été dernier. D'après M. Camara, ce système aurait bloqué près "d'1,5 million de menaces en moins de six mois".

En mettant ces chiffres en relation avec le nombre de clients qui ont souscrit à ce service, il estime que cela représente "80 menaces par mois et par client". Le responsable Tango va même plus loin en affirmant que certains ménages sont parfois ciblés "jusqu'à trois fois par jour".

D'où la nécessité de se protéger d'après lui. Il n'hésite cependant pas à prodiguer des conseils à ceux qui estimeraient ne pas avoir besoin de ce genre de services. "Dès qu'on vous demande d'insérer vos données personnelles, il faut se méfier", souligne-t-il.

"Vérifiez l'authenticité des hyperliens que l'on vous envoie et ne touchez à rien si vous avez un doute", continue-t-il. Un bon réflexe est bien également de bloquer le numéro qui essaie de vous soutirer des informations ou de l'argent.

"Bloquer c'est très bien, mais il y a des chances qu'ils utilisent simplement un autre numéro pour vous contacter par après", prévient le responsable Tango. La prudence est donc de mise. D'autant plus que d'après M. Camara, "tôt ou tard, toutes les grandes marques seront concernées" par ces messages frauduleux. 

Rappelons que les escrocs ont déjà essayé de se faire passer pour Post, Guichet, la Spuerkeess (BCEE), la Banque Internationale de Luxembourg (BIL), Netflix, Luxtrust et plus récemment DHL comme nous le confirme une lectrice samedi matin. Voici à quoi ces messages et email peuvent ressembler.

N'hésitez pas à nous envoyer des captures d'écran d'arnaques dont nous n'aurions pas encore parlé en nous envoyant un email à l'adresse suivante: 5minutes@rtl.lu