Les automobilistes, mais surtout les chauffeurs de bus et de camions la redoutent l'hiver. À Luxembourg, la chaussée de la dangereuse montée du Grund vers le Cents sera très bientôt salée automatiquement!

C'est une montée longue et raide de la capitale qui "crée toujours des problèmes en hiver car beaucoup de bus y passent pour desservir notamment l'Institut national des sports (INS) et les écoles du quartier Cents", sait bien Dan Ferron, préposé au Service voirie de la Ville de Luxembourg. L'ennui, c'est qu'en cas de risque de gel imminent, la saleuse prend trop de temps pour parvenir sur ce point noir du réseau routier de la capitale.

Fini le stress pour tous ceux qui y passent et les agents de la Ville, quand le thermomètre flirte avec le point de congélation! La Ville de Luxembourg a trouvé une solution révolutionnaire et "ça fonctionne!", assure le préposé. Elle est en train de mettre en place un système de salage automatique à la jonction de la rue de Trèves et de la rue de la Tour Jacob qui relie les quartiers Clausen et Grund à celui du Cents.

RTL

© Maurice Fick / RTL

Le nouveau système est en cours d'installation et devrait être opérationnel dès février. Il devait être installé au cours de la première semaine de janvier, mais la météo en a décidé autrement. La pluie empêchant la résine qui fixe les gicleurs à même la chaussée, de se solidifier comme il faut. La partie basse de la rue est finie d'être équipée. Manque la partie supérieure.

COMMENT ÇA MARCHE ?

Plusieurs capteurs fixés en hauteur et à même le sol et une station météo permettent de mesurer à la fois la température de l'air et du sol et "s'il y a un risque de givre, ça se déclenche automatiquement. Il peut faire -10°C sans que ça se déclenche. Ce n'est pas grave aussi longtemps que c'est sec. En revanche si la route est mouillée et que la température se rapproche des 2°C, ça se déclenche", explique Dan Ferron.

À ce moment-là, plus d'une quarantaine de gicleurs (uniquement sur la partie haute de la rue), très discrets et installés au milieu de la chaussée, "se relèvent de quelques millimètres sous l'effet de la pression et dispersent de la saumure à gauche et à droite de la route. Et comme il y a la pente, les pneus des bus et voitures répartissent la saumure", résume le préposé de la Voirie.

Pour s'équiper de ce système de salage automatique, la Ville de Luxembourg a dégelé des fonds à hauteur de 104.000 €.

LE PROJET-PILOTE A BIEN FONCTIONNÉ

Ce n'est pas une première en ville puisque ses services ont déjà largement eu le temps de tester un dispositif de salage automatique de la chaussée similaire. Depuis trois ans un projet-pilote est installé dans la montée de la Pétrusse. Une autre pente raide, pavée celle-ci, qui relie le quartier Gare à celui du Grund, où est notamment domicilié le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

L'idée "était de voir si c'est fiable et si ça fonctionne vraiment. Et je peux dire que ça fonctionne", rapporte Dan Ferron. Dans la montée de la Pétrusse, les gicleurs ne sont pas installés dans la chaussée pavée, mais incorporés dans la bordure en granit. Un troisième projet est déjà en réflexion et pourrait se concrétiser dans la pente qui mène au pont qui passe au-dessus de la gare de Cents-Hamm.

En France, la Société des autoroutes du Nord et de l'Est de la France (SANEF) utilise ce système depuis 2002 pour éviter le risque de formation de glace sur l'A4 (Paris-Strasbourg). Plusieurs tronçons stratégiques de l'A4 en sont équipés. Les gicleurs sont fixés sur le rail latéral.