L'Autofestival commence aujourd'hui au Luxembourg: avant de vous aventurer dans les concessions automobiles du pays, voici quelques conseils à suivre afin d'éviter les mauvaises surprises.

Vous comptiez profiter de l'Autofestival pour acheter un nouveau véhicule? C'est ce que font de nombreuses personnes afin de profiter des offres, souvent avantageuses, proposées par les vendeurs du pays.

Mais avant de faire la tournée des concessionnaires, mieux vaut s'informer afin d'éviter les mauvaises surprises. Dans ce contexte, le ministère de la Protection des consommateurs et l'Union luxembourgeoise des consommateurs ont publié cette semaine une série de conseils à garder à l'esprit avant de passer la main à la poche.

VOUS ACHETEZ UN VÉHICULE NEUF?

  • Examinez attentivement les conditions du contrat de vente avant de le signer: le modèle, les options et l'équipement choisi doivent figurer sur le contrat. 
  • Insistez pour obtenir une date de livraison précise: l'ULC rappelle qu'il ne faut pas accepter "des formulations vagues comme 'dès que possible' ou 'fin 2023'". Idéalement, il faut convenir par écrit que l'acheteur aura droit à un véhicule de remplacement gratuit si la date de livraison est repoussée. 
  • Gare aux éventuelles clauses d'indexation: c'est un conseil qui vaut surtout si vous êtes exposé à un délai de livraison relativement long. N'hésitez pas à relire les clauses de votre contrat pour éviter de vous retrouver avec une facture plus lourde que prévu lors de la livraison de votre véhicule. 
  • Si vous faites reprendre votre véhicule, il faut également être prudent. En effet, le prix de reprise peut être revu à la baisse surtout lorsque le délai de livraison de votre nouvelle voiture est relativement long. Il convient donc de relire les clauses qui figurent dans le contrat de rachat de votre véhicule. 
  • Dans le cas d'un achat moyennant un prêt personnel, le ministère de la Protection des consommateurs recommande aux acheteurs "d'insérer dans le contrat une clause suspensive, de manière à ne pas être lié par contrat dans l'hypothèse d'un refus de crédit". 

VOUS COMPTEZ ACHETER UNE VOITURE D'OCCASION?

  • Vérifiez l'état de la voiture "afin de déceler le moindre défaut qu'elle pourrait présenter au jour de la vente".
  • Contrôlez le kilométrage du véhicule au jour de la vente. Il doit être "fidèlement repris" dans le contrat de vente.  
  • Prenez connaissance de l'année de construction de la voiture et de sa date de mise en circulation. Cela vous permettra de vérifier la valeur du véhicule en faisant un tour sur des sites spécialisés. Nous vous recommandons vivement de revoir la cote Argus de celui-ci. 
  • Venez accompagné d'une personne de confiance qui a un certain niveau de connaissances en mécanique. 
  • Ne signez rien sans lire ce que l'on vous met sous les yeux. "L'ULC conseille aux consommateurs de scruter tout document qui leur serait soumis pour signature et de le signer uniquement s’ils ont l’intention ferme d’acquérir le véhicule y mentionné.
  • Si vous comptez financer l'achat du véhicule via un prêt personnel, le conseil reste le même: faites insérer une clause suspensive liée à l'obtention d'un crédit (comme on le fait traditionnellement dans l'immobilier). 

Bon à savoir: que vous achetiez un véhicule neuf ou d'occasion auprès d'un professionnel, une garantie légale de deux ans s'impose. Attention cependant, pour les véhicules d’occasion cette garantie peut être réduite à un an, si la date de la première mise en circulation du véhicule (d’occasion) remonte à plus d’un an.

LES VENDEURS ONT AUSSI DES OBLIGATIONS

RTL

© Envato

Le ministère de la Protection des consommateurs a profité de l'occasion pour rappeler que selon le code de la consommation, les prix doivent toujours être "indiqués, facilement identifiables et aisément lisibles". Cette réglementation a été imposée afin que les vendeurs ne puissent pas jouer sur les prix.

Dans le cas d'une commande de véhicule, le même principe est de mise. "Le professionnel est tenu par le prix stipulé dans le contrat de vente et il ne peut pas stipuler unilatéralement un prix supérieur. Ceci vaut autant pour les prix affichés dans le local de vente que pour ceux affichés dans le bon de commande ou le contrat. A noter que les prix de vente doivent être indiqués TVA et toutes taxes comprises et doivent faire abstraction d’éventuelles primes étatiques" peut-on lire dans le communiqué du ministère.

Enfin, si clause d'indexation il y a, elle doit être clairement indiquée, "compréhensible" et "détailler les modalités de re-calcul". Dans ce contexte, les autorités ont rappelé que des contrôles seront effectués auprès des revendeurs de véhicules tout au long du festival. Un festival qui prendra fin le 4 février.