À la croisée deux routes nationales, Saeul suffoque dans les bouchons aux heures de pointe et voit passer des chauffards les heures creuses. Le bourgmestre attend avec impatience la zone 30 et l'installation de "deux radars dans le village".

"Ça démarre vers 6 heures et ça remonte jusqu'à 7h30 heures et là, vous êtes coincés dans les bouchons", témoigne Jean Konsbruck, bourgmestre de Saeul. Il ne sait pas trop pourquoi, mais le phénomène est souvent pire en début de semaine: "Le lundi et le mardi, c'est vraiment horrible". Au point que le flux de voitures -essentiellement des frontaliers belges- est tel que le bourgmestre "n'arrive même plus à sortir de son garage".

L'équivalent de "25% du flux de l'autoroute d'Arlon" passe par ce nœud routier tous les matins, assure-t-il. Trois millions de voitures passent en l'espace d'un an dans le cœur de Saeul, la plus petite commune du Luxembourg, où se croisent deux nationales: la N8 et la N12.  L'ennui c'est qu'avec l'ouverture de la route du Nord "le problème s'est encore aggravé" puisque la N8 conduit tout droit à Mersch, synonyme d'accès direct à l'autoroute du Nord.

RTL

© Maurice Fick / RTL

À quelques kilomètres de la frontière belge, Saeul voit l'horizon s'éclaircir et son bourgmestre, mise sur l'année électorale 2023 pour que le ministre de la Mobilité, François Bausch, calme tout ce trafic en tenant sa double promesse. En transformant enfin tout le cœur du village en zone 30 et en implantant "deux radars dans le village".

Les négociations avec le ministère de la Mobilité sont déjà bien avancées pour que le centre de Saeul qui concentre mairie, école et église, passe à 30 km/h.

BIENTÔT DES CHICANES SUR LA N8

"Nous avons eu l'accord verbal" et les travaux de modifications -comme par exemple la construction de chicanes- pour diminuer la vitesse des voitures, "débuteront début 2023", assure le bourgmestre. L'occasion pour la commune de poser de nouvelles conduites d'eau et d'installer un nouveau chauffage central communal pour chauffer tous les bâtiments communaux.

La zone 30 "résoudrait déjà un grand problème", souffle Jean Konsbruck. Les enfants qui vivent à Saeul pourront alors emprunter un chemin sûr pour se rendre à l'école. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

La vitesse diminuera de 50 km/h à 30 km/h, mais "si tout le monde avaient déjà respecté les 50 km/h en vigueur, on n'aurait pas eu besoin de faire une zone 30 km/h. C'est le plus grand problème", glisse le bourgmestre qui ne s'énerve plus à force de trop ressasser le sujet.

Ce qui l'"énerve" au fond, et il l'a fait savoir au ministre, "c'est qu'on mette des radars à l'extérieur des villages et si je suis un peu distrait je prends un PV de 49€. Par contre si je traverse un village à 130 km/h, les chances sont grandes de ne pas être sanctionné, parce-que c'est rare de croiser un policier à ce moment-là. C'est ridicule au final".

PLUS OU MOINS 50% NE RESPECTENT PAS LES 50 KM/H

Bouché en matinée, le village est régulièrement traversé à grande vitesse en journée. "Le record de vitesse au niveau de l'école c'est 138 km/h en pleine journée!... C'est quand même idiot", lâche le bourgmestre.

La commune a déjà installé un radar pédagogique sur la N8 à l'entrée de Saeul pour que  les automobilistes prennent conscience de leur allure en déboulant dans le village, d'autant que le chemin de l'école croise cette dangereuse N8. Mais "les gens s'en foutent vu que ce n'est pas suivi de sanctions", balaie d'une main le maire. Il scrute régulièrement ses relevés et sait qu'"en moyenne plus ou moins 50% des véhicules qui entrent dans la commune ne respectent pas la vitesse".

En 2021, l'Administration des Ponts et Chaussées a aussi procédé à des mesures de vitesse avec un radar mobile en deux endroits dans le village et les données recueillies corroborent la quantité des excès de vitesse.

WALFERDANGE, PUIS SAEUL

"M. Bausch m'a donné son accord verbal pour faire un projet-pilote" de mise en place d'un radar dans une commune, confie Jean Konsbruck. Selon ses informations la première commune "où ça va être réalisé, je pense que ce sera la commune de Walferdange". Et Saeul "sera la deuxième", espère-t-il.

L'idée "n'est pas de sanctionner le citoyen. On veut seulement signaler que maintenant vous entrez dans un village. Alors adaptez votre vitesse", assure Jean Konsbruck.

Installer des radars qui flashent ceux qui roulent à plus de 50 km/h à l'intérieur du village est une promesse réitérée du ministre de la Mobilité, assure le bourgmestre. Il sait combien ces "mesures de soulagement" sont "très attendues à Saeul".

Le soir venu, la circulation est davantage répartie entre 16 heures et 20 heures avec une pointe à 18 heures. Et après 22 heures, "vous ne reconnaissez pas le village", s'amuse le bourgmestre qui retrouve alors son coin de paradis.

À lire également:

Bloqué depuis trois jours: un convoi vraiment "exceptionnel" scotché à Saeul