Vendredi après-midi, un accord salarial dans la fonction publique sera signé entre le gouvernement et la CGFP.

Le ministre du DP Marc Hansen a annoncé lors de la Commission à la Chambre que les négociations salariales avec la CGFP ont pu être conclues et qu'un accord a été trouvé.

D'après les informations de RTL, une première étape prévoit un accord du 1er janvier 2023 jusqu'à la fin de la même année. Pour cette période, il y aura une augmentation de 5% de la valeur du point des 100 premiers points. Ce qui équivaut à 106 euros brut en plus sur la paie de tous ceux qui travaillent pour l'État. Mais cette augmentation sera, proportionnellement parlant, plus importante pour les plus bas salaires.

Il s'agit d'un "modèle d'augmentation temporaire du point indiciaire qui vise à favoriser surtout les rémunérations les moins élevées auprès de l'État" explique le ministère de la Fonction publique. "Les agents à faible revenu, touchés le plus par l'inflation, sont compensés prioritairement par cet accord salarial" se félicite le ministre Marc Hansen.

À partir de 2024, la hausse du point sera remplacée par une augmentation générale de la valeur du point d'1,95%.

Les groupes de traitement et d'indemnité B1 bénéficieront également d'une prime de brevet de maîtrise et une prime de brevet de technicien supérieur (BTS) à partir du 1er juillet 2023. D'autres mesures suivront à cette date:

  • les majorations d'échelon pour postes à responsabilités particulières seront augmentées
  • le pourcentage limite de ces majorations d'échelon sera augmenté
  • la durée du mécanisme temporaire de changement de groupe de traitement ou d'indemnité, communément appelé «voie expresse», sera prolongée

En outre, la protection des fonctionnaires et employés de l'État en cas de maladie de longue durée sera analysée dans le cadre d'un groupe de travail. Finalement, les parties se sont également entendues afin d'échanger sur le sujet de la liberté syndicale.