L'accent doit être mis sur le contenu pour arrêter la tendance négative, a déclaré Claude Wiseler interviewé par RTL.

Les résultats du dernier sondage du dimanche ont été publiés mardi et le CSV ne s'en sort pas très bien. Si les élections avaient lieu maintenant, le parti obtiendrait 23,3%, soit 5,6% de moins par rapport à son résultat de 2018. Cela correspondrait à une perte de six sièges, il lui en resterait donc 15 contre 21 actuellement. Le coprésident du parti, Claude Wiseler, n'est pas satisfait, mais il ne veut pas non plus surestimer la signification du sondage. Il réfute le fait que le principe de la double tête de liste ne soit pas bien perçu par les électeurs. Mais cette étape ne suffirait pas à elle seule.

"C'est une organisation avec laquelle nous avons voulu rajeunir le parti et changer son image à l'extérieur. Nous avons maintenant fait la première étape, la prochaine étape dans laquelle nous entrons, est de terminer notre programmation, de la renouveler et de la présenter à l'extérieur dans les mois à venir. Tout cela est une image globale et je pense que dans les prochains mois, nous parviendrons à présenter nos idées, nos alternatives, nos propositions pour une future politique."

L'impression qu'il y aurait des conflits entre les différentes ailes du parti serait erronée. En tant que grand parti, il y aurait bien de nombreux avis divergents, mais à la fin, ses membres parlent toujours d'une seule voix. Claude Wiseler continue de tenir au principe de parti populaire.

"Les partis populaires ont effectivement connu moins de succès ces dernières années, ce n'est pas seulement le cas au Luxembourg, c'est aussi indéniablement le cas dans les pays voisins. Cependant, nous sommes toujours convaincus que notre parti et l'ADN de notre parti, est de veiller à ne pas seulement proposer des solutions pour une partie de la population, de ne pas faire de la politique seulement pour un groupe cible, mais que la politique que nous proposons, soit une politique qui puisse convenir à toute une population."

Claude Wiseler n'a pas voulu exclure définitivement qu'il serait encore une fois tête de liste aux législatives de 2023. Le parti s'est entendu en interne pour ne pas communiquer en ce moment sur cette question. Quand à sa candidature éventuelle aux élections communales l'an prochain à Luxembourg-Ville, Claude Wiseler n'a souhaité ni la confirmer ni la démentir. Le CSV présentera la plupart de ses listes en janvier et en février.