À la Casa do Benfica à Luxembourg-Neudorf, mardi soir, les supporters de l'équipe nationale du Portugal avaient bien du mal à décrocher leur regard de l'écran. Gonçalo Ramos et la Seleçao étaient en état de grâce.

Pas facile, en temps ordinaire, de rester concentré sur son assiette ou une discussion entre amis, quand on regarde parallèlement un match de football. Alors imaginez l'effet produit mardi soir sur leurs supporters portugais au Luxembourg, par la bande à Gonçalo Ramos, déchaînée contre la Suisse en huitièmes de finale de la Coupe du monde!

Évidemment les discussions tournaient beaucoup autour de Cristiano Ronaldo, "la" star portugaise, qui joue très probablement à 37 ans son dernier Mondial, et qui est finalement entrée en jeu à la 74e minute, ovationné par le public.

Mais le Portugal avait déjà abattu le plus gros du travail (5-1) notamment grâce à un incroyable triplé (le seul depuis le début du Mondial) de Gonçalo Ramos, le remplaçant de "CR7" précisément.

Comme lui sur le terrain, les supporters portugais rencontrés à la Casa do Benfica mardi soir, étaient en état de grâce après un match remporté 6-1 contre la Suisse et qualification en quarts de finale du Mondial-2022.

"IL Y A DE L'ESPOIR"

"Très bien, très collectif, il y a de l'espoir", commentera en fin de match Romeu Martins. À ses yeux, la prestation de son équipe favorite a été "impeccable, il n'y a rien à dire je pense".

Il retient que "c'est une équipe assez jeune avec un bon potentiel, mais Ronaldo restera toujours un symbole et c'est très important aussi dans une équipe d'avoir de l'expérience".

Avec ou sans Ronaldo, mardi soir le Portugal a livré une belle prestation collective. Ce qui fait dire à João Peixoto: "Je suis très heureux de voir finalement le Portugal jouer en équipe".  La Seleçao, qui n'avait plus atteint ce stade de la compétition depuis 2006, rencontrera le Maroc samedi à 16h00 en position de favorite.

-> Sondage: Qui sera sacré champion du monde ?