La Féduse, le syndicat des professeurs de lycée, a publié mardi un communiqué à propos du changement intervenu dans le calendrier des examens pour l'année scolaire 2022-2023.

Dans son communiqué, intitulé "Monsieur Meisch, le respect pour notre profession, c'est autre chose", la Féduse s'étonne de la modification apportée au calendrier des examens pour l'année scolaire en cours.

Le ministère de l'Education a en effet décidé récemment que certaines épreuves écrites de l'examen de fin d'études secondaires auraient seulement lieu après les vacances de Pentecôte, afin que les lycéens disposent de quelques jours supplémentaires pour étudier.

Ce qui est en soi positif pour les élèves, impliquerait cependant une énorme contrainte de temps pour les enseignants chargés de la correction des épreuves, écrit la Féduse, car il y a une date fixe à laquelle toutes les notes doivent être rendues.

Début juin, les enseignants concernés auront donc très peu de temps pour terminer la correction des épreuves de première. Par conséquent, il leur restera aussi très peu de temps pour préparer convenablement leurs cours pour les classes des autres années d'étude. Le syndicat regrette que le ministre semble s'accommoder de la perte de qualité de l'enseignement que cela impliquerait pour les élèves concernés des classes de 7e à 2e.

La Féduse ne comprend pas pourquoi des discussions n'ont pas été menées avec les professeurs préalablement à la prise de cette décision.

Finalement le syndicat pose deux revendications: d'une part que le délai pour la remise des notes soit repoussé de quelques jours et d'autre part que les élèves écrivent sur des copies A4 simples avec bord spécial plutôt que sur des copies doubles afin d'accélérer la copie des feuilles d'examen pour la triple correction.