"Il s'agit d'une question purement spéculative", a répondu le ministre d'État à une question parlementaire du député Marc Goergen (Pirates).

Ce dernier souhaitait savoir si le ministre du Logement, ou d'autres membres du gouvernement, pourraient également profiter de loyers plus élevés si les coefficients de la nouvelle loi sur le bail à loyer étaient votés.

À lire également: Nos vérifications - La nouvelle loi sur le bail à loyer va-t-elle limiter les excès?

"Le gouvernement souligne formellement qu'une hypothèse, selon laquelle une réforme légale apporterait un avantage à un membre du gouvernement, ne représente aucun conflit d'intérêt", a répondu Xavier Bettel. Pour la simple et bonne cause qu'un ministre fait partie de la population qui profiterait de cet avantage par le biais de la réforme.

Le Premier ministre n'a pas souhaité répondre à la question concernant d'éventuels biens immobiliers détenus par le ministre du Logement, en se référant au cadre légal repris dans le code de déontologie destiné aux membres et conseillers du gouvernement. Ce code prévoit que ces informations ne peuvent être rendues accessibles à la seule demande et destination du Comité d'éthique, un mécanisme approuvé par le Conseil de l'Europe.