Le bébé, disparu à peine un mois après sa naissance, n'a plus donné signe de vie depuis maintenant sept ans.

La toute jeune Biank Bisdorff a été signalée comme disparue au mois de juillet 2015. À partir de ce mardi, la mère de l'enfant aurait dû répondre de ses actes notamment pour meurtre, homicide ainsi que coups et blessures sur mineur. Un procès qui devrait pouvoir apporter certaines réponses dans une affaire remplie de confusions ces dernières années. Mais coup de théâtre ce mardi matin, la maman du bébé ne s'est pas rendue au tribunal. Le procès devrait finalement commencer mercredi avec le rapport des enquêteurs.

Il faudra d'abord répondre à la question principale: la victime est-elle encore en vie ou non ? Les accusations évoquées par le Parquet à l'encontre de la mère de l'enfant laissent plutôt présager le décès de la victime.

Les enquêtes, bouclées fin 2019, ont été largement couvertes dans les médias: les recherches s'étaient notamment concentrées sur un étang à Linger avant que celui-ci ne soit complètement vidé. Les enquêteurs étaient à la recherche du corps de la petite Bianka, mais aucune trace du nourrisson n'est retrouvée à cet endroit indiqué par un témoin qui avait alors vu la mère et son enfant se diriger vers l'étang avant que la maman ne revienne sans le bébé.

La mère s'est donc rapidement retrouvée dans le viseur des enquêteurs après la disparition de l'enfant. Elle a finalement été incarcérée quelques jours plus tard, la presse n'a pas obtenu beaucoup d'informations à l'époque en raison de la protection des mineurs. 14 mois plus tard, la mère a finalement été libérée, sous conditions, de sa détention provisoire.

La disparition du bébé a seulement été constatée lors du passage de la protection de l'enfance de la police d'Esch-sur-Alzette chez la maman de Bianka, issue d'un milieu social difficile. Elle a déjà des enfants qui lui ont été retirés par le service de protection de la jeunesse.

La question se pose toujours de savoir si la mère, à l'époque âgée de 32 ans, a donné Bianka à une autre personne, éventuellement à de la famille au Portugal, pour empêcher que cette enfant lui soit à son tour retirée. Toutes les pistes ont été suivies par les enquêteurs, mais jusqu'à présent, aucune information ne permet de savoir si l'enfant est toujours en vie, 7 ans après sa disparition.