Danielle Becker-Bauer, secrétaire du Conseil national des Femmes du Luxembourg (CNFL), a fait le point sur la situation concernant les violences faites aux femmes au Grand-Duché.

"71 femmes se trouvent en ce moment sur une liste d'attente afin d'avoir une place dans un refuge pour les femmes victimes de violences domestiques, ce sont 71 femmes de trop", s'est exclamée l'invitée de RTL ce vendredi matin à l'occasion de l'Orange Week qui met en lumière les violences faites aux femmes afin de sensibiliser la population et les autorités. Le pays ne dispose donc pas de structures suffisantes afin de venir en aide à toutes les femmes en situation d'urgence.

"Un refuge pour femmes, ce n'est pas un logement pour l'avenir, mais malheureusement, la réalité est parfois différente car pour retrouver un logement sur le marché de l'immobilier, cela relève parfois du parcours du combattant, surtout pour ces femmes qui ont beaucoup souffert", relate Danielle Becker-Bauer.

RTL

L'année passée, la police a dû intervenir plus de 900 fois pour des violences domestiques. Plus de 200 expulsions ont été prononcées, mais de nombreuses personnes ont encore honte d'avouer qu'elles sont victimes de ces violences: qu'elles soient physiques, économiques ou psychologiques.

L'Orange Week existe depuis six ans, cette semaine de sensibilisation est fortement suivie au Luxembourg. Dans ce cadre, une marche solidaire aura lieu ce samedi à Esch-sur-Alzette à partir de 11h.