Telle est la recommandation du Docteur Serge Allard, pédiatre et président de la Société luxembourgeoise de pédiatrie, qui était l'invité de RTL jeudi matin.

Le nombre de bronchiolites est élevé cette année. La bronchiolite est une bronchite qui touche les nourrissons et les enfants de moins de deux ans. Elle est due à un virus, le virus respiratoire syncytial (VRS), qui provoque des problèmes respiratoires. A cause de cette épidémie, la Clinique pédiatrique du CHL est actuellement surchargée. Le Docteur Serge Allard, président de la Société luxembourgeoise de pédiatrie, a toutefois déclaré jeudi sur RTL que "la situation était stable".

"A la date de mercredi, 56 enfants étaient hospitalisés pour le moment à la Kannerklinik, dont 37 à cause d'une bronchiolite." Quasiment toutes les chambres sont occupées par deux jeunes patients. "Trois à quatre bébés sont sous assistance respiratoire au service de soins intensifs." En raison des nombreuses hospitalisations, toutes les interventions chirurgicales pédiatriques ont dû être reportées à l'année prochaine, à l'exception des interventions chirurgicales en ambulatoire.

A lire aussi: Luxembourg:
Tout ce qu'il faut savoir sur l'épidémie de bronchiolite

"La bronchiolite est en fait une maladie infantile bien connue." Une épidémie plus grave survient tous les quatre ans. On ignore encore pour l'instant pourquoi elle est plus grave cette année. Le Docteur Allard a expliqué qu'en Australie où le virus s'est propagé plus tôt, les laboratoires ont trouvé beaucoup de VRS de "type A". Il ignore si ce type est plus agressif et s'il est aussi répandu au Luxembourg, mais il faudrait continuer à surveiller les résultats des recherches.

Pour protéger les bébés de la bronchiolite, finalement, "les recommandations sont les mêmes que pour le Covid-19": "éviter les personnes infectées, ne pas emmener les nourrissons dans les centres commerciaux et les endroits très fréquentés, réunir la famille en petits comités, porter un masque en cas de symptômes si vous faites partie de l'entourage du bébé." En résumé, il faut "créer une sorte de bulle" autour des bébés, selon le Docteur Allard.

Au-delà de l'épidémie de bronchiolite, il y a une pénurie de pédiatres au Luxembourg. Les pédiatres doivent se presser pour voir autant d'enfants que possible, a souligné Serge Allard. Peu de jeunes choisissent ce métier et la population croît. Le président de la Société luxembourgeoise de pédiatrie propose que le Luxembourg finance des projets dans les universités dans les pays limitrophes pour créer plus de places pour les jeunes voulant être pédiatres. Car les étudiants y seraient en concurrence avec des "matadors" locaux, qui veulent devenir pédiatres, et les places seraient limitées. Il a déjà abordé la question avec le directeur de la Santé, Jean-Claude Schmit.