Dans son dernier "Conjoncture Flash", le Statec a analysé l'impact des mesures décidées lors des deux réunions tripartites sur l'économie luxembourgeoise.

Globalement 1,7 milliard d'euros ont été budgétisés cette année et l'an prochain pour ces mesures décidées lors des deux réunions tripartites.

Ces mesures auraient un impact positif sur l'économie luxembourgeoise, surtout sur le PIB qui devrait progresser de 2% en 2022 et de 4% en 2023.

La mesure la plus coûteuse est le crédit d'impôt énergie, qui est chiffrée à 495 millions d'euros. Une enveloppe de 470 millions est prévue pour le plafonnement du prix du gaz.

Les différentes mesures cumulées devraient faire progresser le pouvoir d'achat des ménages de 1,5% en 2023.

Les prix des produits alimentaires, qui ont augmenté de plus de 10% sur un an, ont un fort impact sur l'inflation. Au Luxembourg, les produits qui ont le plus augmenté sont la viande, le pain, les produits laitiers, les oeufs et les légumes.

Le Statec constate aussi une hausse des taux d'intérêt appliqués aux crédits. En septembre, les taux pour les ménages ont augmenté de 2,6 à 3,1% sur un an. Les taux fixes sur 10 ans pour un crédit immobilier ont fortement augmenté et atteignent en moyenne 3% en septembre.

Enfin, il faut noter que les nouvelles immatriculations de voitures sont en recul de près de 7% au Luxembourg. Actuellement, les ventes de voitures électriques stagnent. Au 1er octobre 2022, ces dernières représentaient seulement 3% du parc automobile luxembourgeois.