Avant même l'expiration du délai, trois pétitions publiques viennent de dépasser le seuil des 4.500 signatures nécessaires pour créer un débat public à la Chambre.

Une pétition vient de crever le plafond. Ouverte à signature depuis le 18 novembre seulement, la pétition (n° 2516) qui réclame d'élargir à deux ans le contrôle technique des voitures et motos après les quatre premières années -au lieu de chaque année actuellement- a déjà passé la barre des 4.500 signatures nécessaires pour créer un débat public au parlement.

La pétition de Marc Detail propose également que le prix du contrôle technique puisse passer de 64 euros à 90 euros, voir 100 euros. Ce mercredi soir peu avant 19h00, plus de 4.800 personnes l'avaient signé.

La pétition (n° 2504) d'Isabelle Faber qui vise à garantir et améliorer "l'accès utile, rapide et équitable aux moyens de diagnostiques d'imageries médicales (IRM)" car "il existe une discrimination entre patients ayant déjà souffert d'une pathologie et les sujets "sains"", a déjà collecté plus de 4.600 signatures. Elle avait été ouverte à signature le 28 octobre.

La pétition (n°2470) qui veut inscrire le droit de payer en espèces, et sans limitation, dans la Constitution luxembourgeoise, a aussi déjà passé la barre des 4.800 signatures.

Dans son descriptif, le pétitionnaire, Jorge Manuel Dos Santos Simões, précise vouloir aussi rendre obligatoire l'acceptation du paiement en espèces dans tous les commerces, associations, institutions, privées ou publiques.

A noter que les signatures doivent être validées par la Commission des pétitions de la Chambre. Ce n'est qu'alors que l'on pourra dire avec certitude qu'il y aura un débat public à la Chambre sur ces trois sujets.

À lire également:

11 nouvelles pétitions: Amendes, TGV, premiers secours et contrôle technique