Le centre commercial situé au Kirchberg a annoncé vouloir faire payer le parking aux enseignes installées dans la galerie commerçante. Une annonce qui pourrait être à l'origine d'un mouvement social.

176 euros par mois: c'est le montant qu'Auchan et Nhoods, le gestionnaire de la galerie, veulent faire payer aux enseignes installées dans la galerie commerciale pour le stationnement à partir de l'année prochaine.

Une annonce qui a provoqué la colère de l'OGBL, pour qui cela revient à faire payer des frais de parking aux salariés eux-mêmes. Le syndicat dit avoir rencontré la direction du centre commercial et obtenu le décalage de l'échéance, d'abord prévue pour le 1er janvier, au 1er avril 2023. "Une première avancée" qui donnera un répit de trois mois au salariés concernés.

Cependant, le problème reste entier. Les délégations du personnel d'Oberweis, Zara, H&M, Sephora, Etam, Grand Optical,  Starbucks et la Boutique du Coiffeur ont adressé un communiqué à la direction d'Auchan rappelant que la majorité de leurs salariés étaient "souvent rémunérés au salaire minimum".

Dans ce contexte, elles soutiennent que "payer 176 euros pour se garer afin de venir travailler n'est tout simplement pas imaginable". De plus, la majorité des enseignes représentées connaîtraient des difficultés à recruter. Cette charge additionnelle rendrait la tâche "quasiment impossible".

"Vous risquez de voir de voir des enseignes fermer leurs portes faute de salariés disposés à travailler dans ces conditions" préviennent les délégations. L'OGBL a d'ores et déjà abordé le sujet du montant des mensualités avec la direction de l'établissement qui aurait indiqué qu'il serait difficilement négociable.

De leur côté, les enseignes ont évidemment le choix de prendre en charge les frais de parking pour leurs salariés. Une charge additionnelle qui se répercuterait évidemment sur leur marge.

D'après nos informations, 250 à 300 salariés seraient concernés. David Angel, secrétaire central en charge du commerce et de l'Horeca à l'OGBL, nous a confirmé qu'une réunion publique sera organisée vendredi à 17h30 devant le centre commercial, du côté du boulevard John F. Kennedy.

L'objectif est d'informer les salariés de la situation et de l'avancement des discussions avec la direction d'Auchan. "Il s'agira également de décider des suites à donner" nous a-t-il confié. Il est donc probable qu'un mouvement social s'organise dans les jours à venir.

Rappelons que cette réunion aura lieu à l'occasion du "Black Friday". D'après nos sources, aucune opération de blocage n'est cependant prévue à l'heure qu'il est.

LA RÉACTION D'AUCHAN LUXEMBOURG

La direction d'Auchan Luxembourg s'est manifestée jeudi soir, dans un e-mail, affirmant que rendre le parking payant pour certains salariés "n'est pas ce qui a été décidé." Elle insiste sur le fait qu'elle demande plutôt aux enseignes de supporter le coût du parking.

"Depuis plus de 26 ans, les enseignes de la galerie marchande ont bénéficié de la gratuité du parking pour l'ensemble de leurs salariés. Dans le contexte économique actuel, nous ne sommes plus en mesure maintenir cet avantage et de supporter les frais de parking de toutes les enseignes de la galerie marchande" précise la direction d'Auchan Luxembourg.

"À ce titre, nous avons demandé à chaque enseigne de prendre en charge les frais d'exploitation liés à son activité, au même titre que notre enseigne prend en charge les frais de parking de ses propres salariés. Le fait que ces mêmes enseignes veuillent à leur tour faire payer le parking à leurs propres salariés n'est donc pas de notre responsabilité."