Un duo Bettel-Lenert toujours bien noté. Yuriko Backes qui s'impose. Lex Delles qui plonge et des socialistes mal en point. Découvrez le nouveau classement des politiciens au Luxembourg.

Le Grand-Duché a mangé son pain blanc. En cette fin 2022, les Luxembourgeois se montrent angoissés pour leur avenir et celui de leurs enfants, et deux sur cinq disent déjà se serrer la ceinture. À l'aune d'une inflation et d'une crise des énergies inédites et dans la perspective des élections législatives 2023 qui se rapprochent, comment les électeurs notent-ils ceux qui dirigent ou aspirent à diriger le pays ?

Ce troisième volet du sondage Politmonitor réalisé par Ilres pour RTL et le Luxemburger Wort livre le nouveau classement des politiciens selon le degré de sympathie et de compétence que leur donnent aujourd'hui les électeurs.

RTL

© RTL

Sur les dix politiciens de ce top 10, huit sont membres du gouvernement Bettel et globalement ils sont moins bien notés que lors de notre dernier sondage, fin mai.

LE TOP 10 À LA LOUPE

La Vice-Première ministre et ministre de la Santé, Paulette Lenert (LSAP), pourtant plus exposée aux critiques, est parvenue à défendre sa première place et reste stable. La popularité née lors de la pandémie Covid, lui est acquise pour l'heure. Reste à savoir si elle parviendra à se maintenir en haut du classement dans un peu plus de dix mois quand les électeurs se déplaceront effectivement aux urnes pour les élections législatives.

Le Premier ministre Xavier Bettel (DP), exposé sur bien des fronts ces derniers mois (Tripartite, inflation, guerre en Ukraine) grimpe d'un rien (+1), mais reste aussi assis sur sa belle 3e place. En revanche, le toujours très populaire ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn (LSAP) perd quelques plumes (-4) mais reste 2e de ce podium.

RTL

Xavier Bettel et Paulette Lenert après signature du deuxième accord tripartite, fin septembre 2022. / © SIP / Jean-Christophe Verhaegen

Il y a une double surprise pour dans ce top 10. La bonne d'abord: Yuriko Backes (DP), ministre des Finances depuis janvier, intègre le haut du classement en faisant un grand bond en avant (+5). Elle passe de la 18e à la 10e position.

À l'inverse son collègue au gouvernement et au parti, Lex Delles (DP) perd le plus de points (-9) et rétrograde de la 6e à la 8e place. Une explication plausible serait qu'en étant devenu le nouveau président du DP en juin (le parti de Xavier Bettel), le jeune ministre du Tourisme et des Classes Moyennes a gravi un nouvel échelon qui l'a placé sous la lumière de projecteurs plus puissants.

Désormais "il est plus présent et doit s'exprimer sur des sujets en tant que président de parti sur lesquels il n'avait pas besoin de donner son avis jusqu'ici, comme par exemple l'obligation vaccinale. Du coup, et c'est naturel, on touche plus de gens à qui ça ne plaît pas", analyse Tommy Klein, directeur général de l'ILRES.

Lydie Polfer (DP), la bourgmestre de Luxembourg gagne encore un peu (+1) en crédibilité est reste 4e. Ce qui est plutôt de bon augure pour le parti à sept mois des élections communales. La ministre de l'Intérieur, Taina Bofferding (LSAP), perd un petit point mais gagne une place (6e) par le jeu des chaises musicales.

Seuls deux leaders de l'opposition, Claude Wiseler (CSV) et Sven Clement (Piraten) apparaissent dans ce top 10. "Si seules la compétence et la sympathie devaient être pris en compte et si on regarde les politiciens qui apparaissent dans ce sondage, alors ça devrait être très clair pour le CSV qu'il doive miser sur Claude Wiseler (pour les élections législatives) car il est le fer de lance, loin devant tous les autres", relève Tommy Klein.

Sven Clement, le chef des Piraten, qui avait fait une entrée remarquée dans ce top 10 voilà un an et demi, reste bon 5e malgré qu'il ait lâché 3 points de côte de popularité cette fois.

LES SOCIALISTES EN PERTE NETTE DE VITESSE

Un autre enseignement de ce nouveau sondage qui évalue 42 personnalités politique de premier plan au Luxembourg, c'est la perte flagrante de vitesse du parti socialiste, dont six des neuf têtes notées perdent des points.

Claude Haagen, ministre de l'Agriculture et de la Sécurité sociale, endosse la plus lourde perte (-5) des socialistes du gouvernement, suivi de Jean Asselborn (-4) et Franz Fayot (-4), ministre de l'Économie. À noter aussi la perte de vitesse de Dan Biancalana (-6), bourgmestre de Dudelange depuis 2014.

Heureusement, le LSAP, peut se réjouir de la progression de Georges Engel (+2), devenu ministre des Sports et du Travail en début d'année.

Si le LSAP en est le grand perdant cette fois, les personnalités du DP y laissent aussi leurs plumes. À l'image de la ministre de la Famille Corinne Cahen (-1) et du président de la Chambre des députés, Fernand Etgen (-2).

Le troisième parti du gouvernement, déi gréng est dans l'impasse également. Seule bonne nouvelle: la percée de Joëlle Welfringministre de l'Environnement depuis tout juste sept mois, qui marque beaucoup de points (+6). Les co-présidents des Verts Dujna Bernard et Meris Ehovic surnagent tout en bas du classement. Manifestement, ils ne sont pas encore vraiment connus du grand public.

LES PERSONNALITÉS DE l'OPPOSITION QUI MONTENT 

Si les coprésidents du CSV que sont Martine Hansen (-2) et Gilles Roth (0), pourtant visibles ces derniers temps, stagnent, deux personnalités sortent du lot cette fois: la jeune députée Elisabeth Margue a beaucoup progressé (+6) et le député-maire d'Esch-sur-Alzette, Georges Mischo (+3) se profile pour les élections.

Parmi les plus petits partis, c'est le député Fred Keup (ADR) qui fait le meilleur score (+5). Son collègue Fernand Kartheiser progresse encore un peu (+1).

À noter que les deux députées de déi Lénk, Nathalie Oberweis et Myriam Cecchetti, (+2 chacune) avancent aussi dans ce classement des politiciens.

LE CLASSEMENT COMPLET

Méthodologie du sondage:

Le Politmonitor est une étude réalisée par ILRES pour RTL et le Luxemburger Wort. Au total, 1.072 résidents âgés de 18 ans et plus, représentatif de la population luxembourgeoise, ont été interrogés par téléphone et sur internet entre le 7 et le 15 novembre 2022.

À lire également:

1er volet du sondage Politmonitor: Les Luxembourgeoise se montrent beaucoup plus inquiets 

2e volet du sondage Politmonitor: Deux Luxembourgeois sur cinq serrent déjà la ceinture