L'antisémitisme au Luxembourg du 19e au 21e siècle était au cœur de l'entretien de ce matin sur RTL Radio Lëtzebuerg. L'historienne luxembourgeoise Renée Wagener a écrit un livre en 2017 sur la minorité juive du Grand-Duché, et face à un antisémitisme toujours présent, elle propose des solutions.

À l'origine de cette dissertation qui est par la suite devenue un livre, une question: Durant la Seconde guerre mondiale sous l'occupation nazie au Luxembourg, pourquoi si peu de familles juives ont-elles reçu de l'aide, tandis qu'en ce qui concerne les recrutés de force, par exemple, beaucoup de garçons ont été aidés et cachés.

L'ANTISÉMITISME AVANT

Au 19e siècle, l'antisémitisme émanait surtout du milieu catholique où des rancœurs s'étaient ancrées et demeuraient. Mais au 20e siècle, cet antisémitisme s'est propagé dans toute la société. "En comparaison avec d'autres pays, le Grand-Duché a plutôt fait face à un antisémitisme latent durant la Seconde guerre mondiale." Il y a eu moins d'altercations physiques, mais durant les années 30 les vitrines de certains magasins de juifs étaient fréquemment vandalisées.

"Des groupes d'extrême droite distribuaient des flyers avec des paroles contre les juifs", explique l'historienne Renée Wagener. De nombreuses sortes d'antisémitisme se sont mêlées durant cette période. "Surtout au sein de milieu catholique où en plus de l'antisémitisme religieux, se sont encore ajoutés des éléments racistes: par exemple que les juifs constitueraient une race qui planifierait une conspiration mondiale." Le milieu du travail n'a pas non plus été épargné, puisqu'une haine anticapitaliste des juifs s'est propagée avec des reproches prétendant que tous les juifs seraient riches et arnaqueraient tout le monde.

RTL

L'ANTISÉMITISME AUJOURD'HUI

L'antisémitisme n'a pas complètement disparu du Luxembourg, même s'il est sans doute moins présent que dans d'autres pays. Des pierres tombales vandalisées notamment, mais aussi une propension à diffuser des propos antisémites sur Facebook. "Ce qu'on a beaucoup au Luxembourg, c'est par exemple sur Facebook, où beaucoup de propos antisémites sont partagés, notamment pendant les périodes Covid." Pour l'historienne Renée Wagener, il s'agit aussi d'un dénigrement de la Shoah, lorsque par exemple des antivax manifestent contre les mesures sanitaires en arborant une étoile jaune au bras.

Il existe aussi un antisémitisme de gauche, qui lui tourne plutôt autour du conflit israélo-palestinien. "Des soldats israéliens sont dépeints comme des SS de la Seconde guerre mondiale dans des caricatures." Selon Renée Wagener, on trouve fréquemment ce genre de représentations au Luxembourg dans des publications sur Facebook.

COMMENT COMBATTRE L'ANTISÉMITISME?

"Beaucoup de stéréotypes et de préjugés et aussi des rancœurs, parfois même de la haine, sont transmis de génération en génération." Pour lutter contre ce fléau, Renée Wagener recommande davantage d'éducation au sujet de l'antisémitisme. Les écoles ont un rôle important à jouer, mais aussi les médias et les journalistes. L'État lui aussi, devrait en faire plus, affirme l'historienne. Au ministère d'État il y a désormais une personne en charge du problème de l'antisémitisme au Luxembourg. L'historienne souhaite également la mise en place d'analyses scientifiques afin de déterminer où les propos et phénomènes antisémites émergent et ont lieu dans notre société, et quel langage est utilisé parmi les jeunes.