C'est une "trouvaille exceptionnelle" faite à l'Est du pays. Le bolet surmonté d'un second champignon a été scanné en 3D par le Musée national d'histoire naturelle et va entrer dans l'herbier national.

La découverte qualifiée d'"exceptionnelle" par le directeur du Musée national d'histoire naturelle (MNHN) a été faite dans les environs de Betzdorf par Christian Thein qui l'a partagé sur le réseau social en ligne inaturaliste.lu

Difficile pour le moment de dire quelle est l'origine du phénomène, mais il apparaîtrait que c'est une blessure sur le chapeau du bolet ancré dans le sol qui explique le développement du second champignon, plus petit. Soit celui-ci est une spore extérieure qui a créé un nouveau champignon, soit c'est le mécanisme de réparation interne du gros bolet qui a reconstruit tout un champignon.

Le "double bolet" est suffisamment digne d'intérêt, ont estimé les spécialistes du MNHN, pour qu'il soit conservé et montré au monde. Comme il dessécherait rapidement, les conservateurs de la section botanique du musée l'ont découpé en lamelles. Elles seront conservées pour d'éventuelles analyses ADN et entreront dans la collection de l'herbier national dont le MNHN est le gardien.

Pour en conserver la forme originale, Paul Braun, responsable de la digitalisation au MNHN a utilisé la photogrammétrie permettant de modéliser le champignon en 3D via 450 photographies prises sous différents angles.

Comme plus de 2,8 millions d'occurrences issues du Luxembourg, le champignon extraordinaire figurera sur le portail mondial destiné à la biodiversité Global Biodiversity Information Facility dans les jours à venir.