Selon une étude d'Ilres pour le ministère de l'Agriculture, présentée jeudi dans le cadre de la Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillage alimentaires, au Grand-Duché, 91% des ménages jettent régulièrement des denrées alimentaires.

Le gaspillage alimentaire reste très élevé au Luxembourg. C'est ce qu'il ressort d'une étude sur le gaspillage alimentaire et les comportements des ménages luxembourgeois, présenté ce jeudi par le ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, Claude Haagen. Si les ménages luxembourgeois se disent "conscients du problème du gaspillage de nourriture", il n'en demeure pas moins que 91% d'entre eux jettent "plus ou moins régulièrement" de la nourriture à la poubelle.

Sur l'ensemble des produits alimentaires gaspillés, 75% des déchets alimentaires proviennent des ménages, 10% des cuisines collectives, 8% de la restauration et 7% du commerce. Les denrées les plus gaspillées sont les fruits, les légumes et le pain. Assez logiquement, plus la famille est nombreuse, plus le gaspillage est important, note l'étude. Cela est lié "au manque de temps pour planifier les repas en avance, mais aussi au fait que les petits ont bien souvent les yeux plus grands que leur estomac."

LA CRISE DU COVID N'A RIEN CHANGÉ

L'étude souligne le fait que ce gaspillage n'est pas forcément intentionnel: "il s'agit plutôt de gestes basés sur une information lacunaire concernant le transport de produits frais du supermarché jusqu'à la maison, l'interprétation des dates de péremption, le stockage correct des aliments et aussi le fait de surestimer le besoin réel en cas de promotions." Ainsi, 75% des interrogés ne connaissent pas la définition correcte de la date limite de consommation d'un produit.

Pour près de deux ménages sur trois (60%), la crise du covid n'a absolument rien changé au gaspillage alimentaire au Luxembourg.

Pour le ministre Claude Haagen, "il est important de continuer à mobiliser et sensibiliser afin qu'une multitude d'acteurs s'unissent dans la lutte contre le gaspillage alimentaire en consommant de manière plus responsable tout en contribuant ainsi au développement durable."

Le ministère a annoncé ses intentions d'intensifier ses campagnes d'information dès le mois de décembre, période de fêtes durant laquelle le gaspillage augmente, "notamment en ce qui concerne la bonne interprétation des dates de péremption".

Le site antigaspi.lu présente également des actions pour lutter contre le gaspillage alimentaire et informe par exemple sur les 6 règles d'or à respecter pour jeter moins.