Un policier va comparaître aujourd'hui devant la chambre criminelle du tribunal de Luxembourg pour des faits remontant au 11 avril 2018. Il est notamment poursuivi pour homicide volontaire.

Le 11 avril 2018, à Bonnevoie, un conducteur qui tentait de se soustraire à un contrôle de police, avait été mortellement blessé par le tir d'un policier.

Le procès devrait apporter des éclaircissements sur ce qu'il s'est précisément passé ce jour-là, si le policier a agi en état de légitime défense ou s'il disposait d'autres moyens. Selon le communiqué des services de la Justice, il était apparu à l'époque que l'automobiliste n'avait pas obtempéré à l'agent de police qui lui avait intimé l'ordre de s'arrêter et qu'il avait foncé avec son véhicule sur le policier.

RESUME DE LA PREMIERE AUDIENCE

Mardi matin, au premier jour de son procès, l’ex-policier a déclaré avoir tiré en état de légitime défense, mais n’avoir pas eu l’intention de tuer quelqu’un. Ce furent quasiment les seuls mots du jeune homme, qui a depuis changé de profession.

La première audience a été marquée par les dépositions des différents experts.

Un ingénieur a présenté son rapport sur les schémas de déplacement des deux véhicules, à savoir la Mercedes en fuite et la voiture de police. Il en ressort que la Mercedes avait été lancée à grande vitesse sur la voiture de police. Une trace de freinage d’une dizaine de mètres a été mesurée devant la voiture de patrouille, qui est à attribuer à la Mercedes. Ensuite la voiture de police a été contournée. L‘ingénieur a souligné ici comment cette dernière avait été évitée de peu lors de cette manœuvre.

L’expert en balistique a ensuite expliqué que pendant cette manoeuvre, le policier accusé avait tiré à trois reprises sur la Mercedes. Une fois à travers le pare-brise, une fois à travers la vitre latérale côté passager et enfin à travers la vitre arrière.

Après cela, la Mercedes a effleuré le mur d’une maison et a percuté un arbre à une vitesse de 25 kilomètres à l’heure, avant de s’immobiliser. La question qui reste à éclaircir est où se tenait précisément le policier quand il a tiré.

Plusieurs témoins et experts vont encore être entendus dans les jours qui viennent. Ensuite le film enregistré lors de la reconstitution des faits sera diffusé à l’audience. Trois semaines de procès sont prévues.

A lire aussi:
- Il avait tenté de fuir un contrôle de police: Conducteur abattu à Bonnevoie: le corps sera autopsié aujourd'hui
- Homicide volontaire: La police met les moyens pour reconstituer le drame de Bonnevoie
- Bonnevoie: Trois ans après avoir tiré sur un automobiliste, un policier attend son procès