Ce lundi matin, une résidente a découvert une scène d'horreur en bas de son immeuble, rue de Strasbourg à Luxembourg. Elle nous a fait parvenir une vidéo et des photos, car elle dit aussi être en colère contre la réaction de la police.

"Je vous appelle parce ce que j'ai vécu ce matin, ce n'est pas normal" nous confie, la voix encore tremblante, cette résidente de la rue de Strasbourg à Luxembourg.

Laura (prénom d'emprunt) en a pourtant déjà vu, "des choses", dans ce quartier où elle habite depuis près de 20 ans. Mais lorsqu'elle est descendue en bas de son immeuble, ce lundi, son sang s'est glacé: "le hall d'entrée était couvert de sang".

Attention: les images ci-dessous peuvent choquer:

C'est le résultat d'une "bagarre", nous a confirmé la police grand-ducale ce lundi matin.

Ce soir là, apparemment, un individu "a commencé à mettre des poubelles et des panneaux de signalisation sur la route, pour gêner la circulation", raconte-t-elle. "J'ai effectivement entendu du bruit hier soir (NDLR: dimanche), vers 22h45. Des cris, des bruits de bagarre. Mais je suis tellement habituée à ces bruits-là que je ne me suis même pas levée pour aller voir à la fenêtre". Elle habite non loin d'un café près duquel des bagarres éclatent fréquemment. "Ce n'est pas le café le problème, c'est les gens qui viennent chercher la bagarre dans cette rue, souvent devant ce café".

Vers 23h30, la police arrive sur place. Là encore, Laura décide de ne pas regarder. "Je ne m'y intéresse plus, c'est habituel, on sait que la police ne pourra pas faire grand-chose". Elle s'endort donc pour de bon.

"COMME UNE SCÈNE DE CRIME"

Le lendemain, elle se lève tôt et descend les escaliers. Vers 6h15, elle aperçoit depuis l'escalier deux hommes, "deux clochards, qui étaient en train de dormir dans le hall d'entrée. Ce qui est habituel lorsque des résidents oublient de fermer à clé la porte d'entrée."

"Quand j'ai vu les deux hommes, j'ai allumé la lumière du hall d'entrée, comme d'habitude. Généralement, on discute ensemble, ils tentent de rester encore un peu." La plupart sont "respectueux", ils comprennent lorsque Laura les prévient que des enfants vont bientôt descendre. "Et il y a une minorité qui est plus agressive, là il suffit de leur dire qu'on appelle la police pour qu'ils s'en aillent". Mais cette fois-ci "ce que j'ai trouvé bizarre, c'est qu'ils se sont levés dès que j'ai allumé la lumière, et ils sont partis en vitesse, sans discuter. C'est là que j'ai remarqué le sang".

Une "scène d'horreur", avec du sang sur le sol, les murs, sur la porte vitrée... Laura, choquée, appelle aussitôt la police, comprenant que la bagarre de la nuit dernière était plus sérieuse que prévu. "En plus, j'ai vu des stickers sur les murs mesurant des centimètres, comme sur une scène de crime".

Le policier qu'elle a au téléphone lui confirme qu'"on était sur place, il y a eu une bagarre, mais tout est réglé". Laura est scandalisée: "Comment ça, tout est réglé? Et le sang partout dans l'entrée?" Le policier l'informe que ce n'est pas à la police de nettoyer. "Ce que je comprends, mais ils auraient pu au moins nous prévenir d'une façon ou d'une autre. Vous imaginez si un enfant descend les escaliers et voit ça?!" s'offusque-t-elle.

Toujours selon Laura, le policier aurait répondu que la police n'a pas voulu sonner chez les résidents à minuit, "sinon les gens auraient été fâchés".

Laura est désemparée: "Je lui demande quoi faire, je ne peux même pas toucher la porte d'entrée qui est pleine de sang, je ne veux pas attraper de maladie". Le policier lui aurait conseillé alors "d'appeler le syndicat de l'immeuble, ou de nettoyer moi-même si je suis pressée".

Il était encore trop tôt pour que le syndicat ne réponde, alors Laura a pris des gants et une serpillère, et a tout lavé elle-même (voir photos ci-dessus). "J'ai des petites sœurs, je ne voulais pas qu'elles voient ça".

Des soeurs qui ont déjà "trop vu" pour leur jeune âge. "L'autre jour, notre hall d'entrée était plein de seringues. D'autres fois, ce sont les bagarres. J'ai vu une femme se faire tabasser au sol pour son porte-monnaie"...

Encore récemment, une de ses sœurs n'osait pas sortir sans être accompagnée, de peur d'être agressée. D'autant que depuis cette année, "il y a un nouveau groupe de drogués vraiment méchants qui est apparu".

"Moi, je vais déménager dès que je peux" conclut Laura. Mais elle ne sait pas si ses proches auront un jour cette chance.

LA RÉACTION DE LA POLICE

Nous avons contacté la police qui a accepté de nous donner plus de détails. Deux personnes ont bien été blessées lors d'une bagarre dimanche soir, rue de Strasbourg. Une patrouille s'est rendue sur place vers 23h, et a séparé les deux individus qui présentaient des blessures et saignaient. La police a appelé du renfort et deux ambulances sont venues sur place. L'un des individus a jeté un petit couteau lors de son interpellation.

Les deux individus ont été emmenés à l'hôpital. L'un d'eux, qui a continué à opposer beaucoup de résistance a dû être opéré, et l'autre a pu sortir après avoir reçu des soins.

La police confirme que la bagarre a eu lieu dans un hall d'entrée où il y a eu beaucoup  de sang. Les policiers du service technique se sont rendus sur place. Le parquet a également été informé, et ce dernier a ordonné des poursuites pénales contre les deux hommes.