Xavier Bettel a prononcé un discours volontaire et ferme vendredi devant les Nations unies.

"Je l’ai dit à Kyiv et je le redis ici : l’Ukraine peut continuer de compter sur tout notre soutien pour l’aider à défendre son indépendance, sa souveraineté et son intégrité territoriale à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues."

Dans son discours donné aux Nations unies, Xavier Bettel s'est montré résolument engagé sur la question de la guerre en Ukraine. Dénonçant à nouveau l'invasion militaire opérée par la Russie, le Premier ministre a répété la position du Luxembourg: "Les récentes menaces et les mesures annoncées par Moscou ne font qu’aggraver la situation. Le Luxembourg les condamne fermement !"

Il a également évoqué les macabres découvertes faites en Ukraine ces derniers mois, éléments suggérant que des crimes de guerre ont été commis. "Il ne saurait y avoir d’impunité, ni pour les crimes de guerre, ni pour les crimes contre l’humanité, ni pour le crime de génocide, ni pour le crime d’agression."

Durant les derniers mois, nous avons accueilli "plus de 1000 élèves d’Ukraine dans nos écoles" a affirmé Mr Bettel sur le thème de la solidarité. Il a également eu un mot sur la crise alimentaire créée par le conflit, qui retient une partie de la production destinée aux pays démunis.

Le Premier ministre a conclu son propos en annonçant la candidature du Grand-Duché au Conseil de sécurité de l'ONU. "Comme je l’ai fait il y a huit ans, en m’adressant pour la première fois à cette Assemblée, je peux vous assurer que le Luxembourg continuera à se mettre au service des Nations Unies, pour porter haut nos valeurs communes, les valeurs de l’humanité. C’est pour cela que le Luxembourg est candidat au Conseil de sécurité pour le mandat 2031-2032."