Ce n'est pas la foule des grands rassemblements des "Fridays for future" d'avant-Covid, mais Youth for Climate n'a baissé ni les bras, ni la garde ce vendredi. Et a fait entendre ses messages.

"Que voulez-vous ? Une justice pour le climat! Quand la voulez-vous ? Maintenant !",  "Que le système change et non le cimat !" Le coup d'arrêt des manifestations de rue lié à la pandémie n'a rien changé aux slogans scandés dans les rues de Luxembourg par les jeunes sous la bannière du mouvement Youth for Climate.

Ils n'étaient qu'une soixantaine de jeunes ce vendredi après-midi à répondre à l'appel du mouvement luxembourgeois, mais ils ont fait du bruit entre le Glacis, d'où le cortège est parti vers 15 heures, et la PLace Clairefontaine en passant sou les fenêtres du palais et du parlement. Le slogan de la journée: "People not profit".

"Quand la maison brûle, il ne sert à rien de se mettre sous la douche" pouvait-on lire sur une pancarte. Les manifestants réclamant la "fin des énergies fossiles".

Les organisateurs ne sont par vraiment parvenus à recréer la même dynamique qu'avant Covid et s'expliquent la faible mobilisation: "Je crois que c'est lié à la rentrée scolaire. C'est le premier vendredi de cours pour les élèves et ils ne veulent pas le manquer", estime Gilles Hoffmann, un des organisateurs.

Mais il assure aussitôt que ce n'est pas une question de sensibilité car "le thème est vraiment omniprésent chez les élèves. Ils sont par exemple de plus en plus nombreux à réclamer des menus végétariens auprès des directions de leurs établissements".

C'est effectivement un "peu tôt dans l'année scolaire, mais c'est déjà trop tard pour la planète et surtout la politique", glisse Gilles, en partant rejoindre le groupe compact des manifestants.

À lire également:

"On espère recréer un mouvement": Nouvelle manifestation pour le climat à Luxembourg